Le vélo : ce roi des champs devenu roi des villes

Publié le par

Grand gagnant de la crise sanitaire traversée ces derniers mois, le vélo est parvenu à s’imposer encore davantage dans les centres-ville... et les entreprises. Très logiquement, les offres à destination des pros ne cessent de s’étoffer.

Electrique ou non, le vélo séduit de plus en plus les entreprises comme leurs salariés. (image d'illustration © Antonin Moriscot / A&E)
Electrique ou non, le vélo séduit de plus en plus les entreprises comme leurs salariés. (image d'illustration © Antonin Moriscot / A&E)

« Dans Paris à vélo on dépasse les autos. / À vélo dans Paris on dépasse les taxis » , chantait Joe Dassin en 1972. Près d’un demi-siècle plus tard, les paroles de La Complainte de l’heure de pointe restent d’actualité. À Paris, comme en province, les aménagements de voirie et autres kilomètres de pistes cyclables créés ces vingt dernières années permettent aux adeptes de la petite reine de dépasser sans vergogne les automobilistes, coincés dans les affres de la circulation. Préparant le déconfinement progressif de la population, de nombreuses agglomérations et collectivités locales ont eu recours début mai à ce que les spécialistes nomment « l’urbanisme tactique » afin de faire naître de véritables itinéraires cyclables sur leurs territoires, présentés comme des facilitateurs de mobilité et une alternative aux transports en commun et à l’usage des véhicules particuliers dans le cas des trajets domicile-travail. Les départements de Seine-Saint-Denis, des Yvelines et du Val-de-Marne, la Métropole de Lyon, les villes de Paris, Marseille, Montpellier, Toulouse, Lille, Bordeaux, Nice, Rennes, Angers, Le Mans, Rueil-Malmaison, Houilles, et bien d’autres encore, ont été parmi les premiers, en France, à mobiliser leurs agents pour faire naître ces pistes cyclables transitoires, rapidement appelées par les cyclistes et autres « vélos-taffeurs », des « coronapistes ».

Des ventes en forte hausse

Si la qualité des aménagements est primordiale pour que les déplacements s’effectuent dans de bonnes conditions, la qualité du matériel roulant et son impact sur le budget des cyclistes et donc des salariés l’est tout autant.

Par la voix de Jérôme Valentin son président, l’Union cycle et sport [fédération professionnelle du secteur avec 1 400 entreprises adhérentes, ndlr] indiquait mi-juin dans la presse que près de 500 000 vélos avaient été vendus au cours du mois de mai. Le panier moyen des néo-cyclistes s’élevant entre 300 et 400 euros, ou bien plus dans le cas de ceux succombant aux charmes des vélos à assistance électrique, malgré les nombreuses aides à l’achat accordées par les collectivités locales et l’État.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire, comprenant le périmètre des Transports, a d’ailleurs débloqué 20 millions d’euros d’aides pour accompagner et encourager la pratique du vélo. Une somme qui vient s’ajouter à celle déjà budgétée dans le cadre du Plan vélo présenté par le Gouvernement en septembre 2018.

Des offres spécifiques pour les pros

Pour tenter de contrer les ventes de vélos auprès des magasins de sport et de loisirs, ou la location de bicyclettes auprès des services de vélo-partage de type Vélib’, voire des opérateurs en free floating (Jump by Uber par exemple), plusieurs entreprises et start-up se sont spécialisées dans le vélo d’entreprise.

C’est notamment le cas de Zenride. Fondée par Antoine Repussard et Thomas Beaurain en 2018, la structure propose un service de locations de vélo à destination des employés pour effectuer leurs trajets domicile-travail. Le service proposé par Zenride se veut très attractif pour les salariés comme pour les entreprises. Un vélo à assistance électrique vendu 2 000 euros dans le commerce est proposé à 82 euros par mois en location, entretien et dépannage inclus. Le salarié prenant à sa charge 24 euros et l’entreprise 43 euros, après déduction fiscale. Pour mémoire, ces dernières bénéficient d’une réduction fiscale de 25 % du montant des frais liés à la mise à disposition d’une flotte de vélos pour les trajets professionnels et domicile-travail de leurs salariés. En quelques mois, Zenride a su séduire de grandes entreprises comme Veolia, Microsoft, Euler Hermes, Havas Sport ou encore le promoteur Kaufman & Broad.

Vers la LLD de vélos

Présent sur la location saisonnière et événementielle, Elocycle s’est également lancé dans la location longue durée de vélos à assistance électrique contre 70 euros hors taxes par mois. Outre la mise à disposition du véhicule, Elocycle propose un ensemble de services pour en faciliter son utilisation, comme l’usage de la télématique (distinction entre kilomètres professionnels et personnels, calcul des indemnités kilométriques vélo…), et laisse la possibilité aux salariés de racheter leur monture à la fin du contrat de location.

Autre exemple, chez Cyclable Entreprise, les contrats de location longue durée de vélos à usage professionnel courent de 6 à 36 mois. Basée en Rhône-Alpes, l’entreprise compte parmi ses clients La Banque Postale, Bjorg ou encore Solvay. Parmi les grandes entreprises séduites par la petite reine, citons encore la filiale française de la banque américaine Morgan Stanley. En association avec Tim Sports, l’entreprise vient d’équiper 45 de ses collaborateurs de vélos de fonction à assistance électrique.

Le développement du vélo d’entreprise ou de flottes de vélos intéresse particulièrement les loueurs longue durée, qui voient dans les micro-mobilités un formidable relais de croissance. Ainsi, le programme de sortie de crise d’Arval, baptisé « The journey goes on », comprend un volet vélo. L’offre « VéloPartage », développée par le loueur, filiale de BNP Paribas, consiste en la mise à disposition d’une flotte de vélos électriques partagés auprès des collaborateurs d’une entreprise. À cela s’ajoutera prochainement « une offre de location de vélos électriques attribués individuellement », nous assure-t-on.

Mots clefs associés à cet article : Arval, Vélo, Entreprises, Ministère de la Transition écologique et solidaire

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER