Le risque routier serait encore trop négligé en entreprise

Publié le par

Alors que les Journées de la Sécurité routière en entreprise se poursuivent en distanciel, l’assureur MMA vient de présenter une nouvelle étude sur le risque routier dans les TPE/PME et sa perception par les dirigeants. Prise de conscience et pédagogie sont encore nécessaires.

(image d'illustration © Guillaume Champeau - Wikimedia - CC)
(image d'illustration © Guillaume Champeau - Wikimedia - CC)

Quelle est la première cause de mortalité en entreprise ? La route. « Les trajets liés au travail (déplacements de type domicile-travail ou professionnels) représentent 12,5 % de la mortalité routière », rappelle l’Observatoire interministériel de la sécurité routière. L’année dernière « 21 165 accidents (soit 38 % des événements routiers recensés) ont impliqué un usager en situation de trajet domicile-travail ou de trajet professionnel » et « 406 personnes ont été tuées lors d’un déplacement au travail » est-il également souligné dans une note versée au bilan 2019 des accidents du travail publié par le Gouvernement.

Nombreux sont les professionnels (gestionnaires de flottes, préventeurs des risques, chefs d’équipes...) qui ont conscience de ce risque et qui mènent différentes actions auprès de leurs collaborateurs ou collègues pour tenter de le réduire. Mais nombreux aussi sont ceux - particulièrement les dirigeants - qui l’ignorent totalement. Volontairement ou par manque d’information. Voilà ce qui ressort d’une récente étude réalisée par l’Ifop pour l’assureur MMA *. « Moins d’un quart des dirigeants de PME / TPE sait que le risque routier est la première cause d’accident mortel du travail » peut-on lire. Une proportion « stable depuis 2016 » est-il également précisé.

* Étude réalisée du 5 au 16 octobre 2020 auprès d’un échantillon de 500 dirigeants d’entreprise, représentatifs des entreprises françaises de 1 à 49 salariés

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter