Le prix reste un frein pour l’achat d’un véhicule électrique en Europe

Publié le par

L’ACEA dénonce les ambitions trop hautes du Parlement européen concernant la vente de véhicules électriques.

Selon l'étude de l'ACEA, les voitures électriques représentaient seulement 0,7 % des ventes de voitures en Europe en 2017.
Selon l'étude de l'ACEA, les voitures électriques représentaient seulement 0,7 % des ventes de voitures en Europe en 2017.

Selon une étude réalisée par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le prix élevé des voitures électriques est un frein à l’achat pour les clients européens. L’analyse compare la consommation des VE au PIB par habitant. Résultat, l’ACEA observe que la part de marché des véhicules électriques est proche de 0 % dans les pays dont le PIB est inférieur à 18 000 euros et ne dépasse pas 0,75 % dans la moitié des autres pays membres.

À lire également  : TCO : l’électrique bientôt moins cher que la combustion ?

Face à ce constat, l’ACEA pointe du doigt les objectifs surréalistes du Parlement européen. L’institution espère en effet que les ventes de voitures électriques atteignent 15 % d’ici à 2025 et 30 % d’ici à 2030. « Le Parlement européen ne doit pas perdre de vue le fait que le marché est essentiellement porté par les clients », explique le secrétaire général de l’ACEA, Erik Jonnaert. « Un changement naturel vers les véhicules électriques ne se fera tout simplement pas sans aborder la question de la capacité financière des consommateurs. Nous sommes inquiets que certains décideurs aient des attentes complètement irréalistes quant au rythme de développement du marché », conclut-il.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER