« Le nouvel Opel Mokka est un enjeu majeur pour nous ». Entretien avec Antoine Maria, responsable des ventes aux sociétés

Publié le par

Arrivé chez Opel en février 2020, juste avant le confinement, Antoine Maria, responsable des ventes aux sociétés de la marque à l’Éclair, prend la parole à l’occasion de la présentation officielle du nouveau Mokka.

©Opel
©Opel

JPEG - 38 ko
Antoine Maria, responsable des ventes aux sociétés Opel
L’Automobile & L’Entreprise : Comment se porte Opel en ce moment ?
Antoine Maria :
Opel se porte plutôt bien depuis le début d’année malgré la crise. Nous avons une vraie dynamique dans le BtoB avec une forte croissance sur le VU grâce à une gamme entièrement renouvelée et au nouveau Vivaro venu compléter l’offre l’année dernière. Nous atteignons près de 2% de part de marché sur ce segment. Sur le VP, nous avons souffert de perdre les plus petits véhicules à notre catalogue, je pense à Karl et Adam. Malgré ça, à fin septembre, nous avons fait quand même plus de commandes en VP sur le BtoB par rapport à la même période en 2019. Avec une part de marché de 1,5 %, c’est assez exceptionnel et particulièrement dû au succès sur la Corsa. Les nouveautés de la marque dynamisent notre performance et ça commence à se ressentir dans les immatriculations.

A&E : Quelles sont les ambitions d’Opel sur le BtoB ?
AM :
Nous avons clairement des objectifs de croissance de l’ordre d’une augmentation de 50 %. C’est possible de par le portefeuille déployé sur cette année 2020 avec d’importantes livraisons qui doivent arriver en début d’année prochaine et le lancement de nouveaux produits, comme le Mokka ou le face-lift du Grandland, qui vont nous amener à gagner en part de marché naturellement.

A&E : Quels sont les arguments du Mokka pour séduire les flottes ?
AM :
C’est un enjeu majeur pour nous puisque le segment du B-SUV est très dynamique et notre croissance sur le BtoB doit passer par là. Nous pensons réaliser un bon 30 % des ventes du Mokka auprès des professionnels. Je pense notamment à toutes les entreprises citadines qui sont très friandes de ce type de véhicules. Ses arguments sont l’habitabilité avec un véhicule plus petit (-12,5 cm) sans perdre en empattement ou encore une gamme Business de série bien équipée bénéficiant de tous les ADAS. Tout ce qui se fait de mieux en termes d’équipements et de sécurité est de série. Enfin, notre position agressive sur le marché en termes de valeurs résiduelles qui ont fortement augmentées chez Opel. Sur le Mokka, nous constatons +8 points entre l’ancien modèle et le nouveau.

A&E : En termes d’efficience comment se positionne le Mokka vis-à-vis de ses concurrents ?
AM :
Un gros travail a été fait sur nos motorisations thermiques. Tout comme nous avons pu travailler sur moteur diesel de l’Astra, le Mokka bénéficie d’un diesel à 114g de CO2 en WLTP cycle Mixte. En essence, il affiche un peu plus de 120g de CO2/km. Nous ne sommes pas « best in class » mais bien placés. Ce sont des offres très pertinentes pour nos clients.

A&E : Le Mokka a aussi sa version 100 % électrique. Quelle est la stratégie d’Opel sur cette motorisation ?
AM :
Chez Opel, l’électrique est vue comme une motorisation parmi d’autres. L’idée étant que sur un modèle comme le Mokka par exemple, on puisse avoir des propositions essence, diesel et électrique avec le même véhicule à l’extérieur et la même habilité à l’intérieur. Nous visons à peu près 20 % du mix-énergétique en électrique. Le Mokka-e est notre fer de lance du plan d’électrification de la marque et de la gamme avec la Corsa électrique et le Grandland en version PHEV. Du côté des VU, on a le Vivaro-e au catalogue et le Combo-e sera lancé l’année prochaine. A termes en 2025, 100 % de la gamme aura une proposition électrique.

A&E : Remarquez-vous une évolution du comportement des entreprises par rapport à l’électrique ?
AM :
Nous ne sommes plus dans la proposition mais clairement dans la demande des clients. Le marché évolue et cela se voit dans nos showrooms, auprès de nos clients qui spontanément aujourd’hui nous demandent des propositions en motorisation alternative. Chose qu’on n’avait pas avant, où le constructeur prenait les devants avec une proposition alternative aux motorisations thermiques. Notre réseau a été formé à l’électrique et il est capable de répondre à tous types de demandes.

©Opel

©Opel

©Opel

©Opel

©Opel

©Opel

©Opel

Antoine Maria, responsable des ventes aux sociétés Opel

Mots clefs associés à cet article : Opel, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER