Le marché français des VP en recul de 25,38 % en avril par rapport à 2019

Publié le par

Dans un contexte de crise sanitaire et de troisième confinement, le marché français des voitures particulières est encore très loin de ses niveaux d’avant-crise.

Premier importateur, le groupe Volkswagen maîtrise sa chute avec un repli de 15,8~%. (image d'illustration © Volkswagen Group)
Premier importateur, le groupe Volkswagen maîtrise sa chute avec un repli de 15,8~%. (image d'illustration © Volkswagen Group)

Comme le mois dernier, le CCFA, en partenariat avec AAA Data, a livré les statistiques du marché français d’avril 2021 par rapport à la base de référence 2019. En effet, l’année 2020, en raison des confinements liés à la Covid, n’a aucune signification statistique. Une excellente initiative qui permet de tracer les véritables performances par rapport à une période « normale ».

Le marché français VP très loin de son niveau d’avant-crise

En avril 2021, 140 428 voitures particulières ont été immatriculées dans l’Hexagone, soit une baisse de 25,38 % par rapport à avril 2019 avec un nombre de jours ouvrés équivalent (21 jours). Dans le même temps, les véhicules utilitaires légers ont chuté de 7,73 % par rapport à la même période pour un total de 40 282 unités immatriculées.

Sur les quatre premiers mois de l’année 2021, le marché VP accuse une baisse de 21,48 % pour un total de 582 219 véhicules immatriculés.

Les marques françaises : - 31,34 %

Les marques françaises ont été beaucoup plus impactées par la crise que les marques importées. Elles reculent de 31,34 % sur cette période pour une part de marché de 57,05 %. Le repli est plus modéré du côté des marques étrangères (- 15,67 %) par rapport à 2019 pour une pénétration de 42,95 %.

Dans le détail, le groupe Stellantis chute de 30,62 %. Toutes les marques ont évolué à la baisse, à l’image d’Alfa Romeo (- 82,88 %), de Citroën (- 35,41 %), de DS (- 5,03 %), de Fiat (- 46,42 %), de Jeep (- 30,71 %), de Maserati (- 84,21 %), d’Opel (- 41,63 %) et de Peugeot (- 23,37 %). Les ventes du groupe Renault ont, elles, baissé de 32,5 % : - 35,81 % pour Dacia et - 30,65 % pour Renault.

Le groupe Volkswagen limite la chute

Le groupe Volkswagen, premier importateur dans l’Hexagone, réussit à maîtriser la baisse avec une chute globale de - 15,8 %. Ses différentes marques ont connu des fortunes diverses : Porsche (- 25 %), Seat (- 13,25 %), Skoda (+ 2,89 %) et Volkswagen (- 24,3 %). De son côté, le groupe BMW réalise une belle performance avec une chute de seulement - 3,74 %. Si BMW marque le pas (- 11,14 %), Mini (+ 11,94 %) retrouve le chemin de la croissance.

À l’exception de Hyundai (+ 19,78 %) et de Volvo (+ 6,42 %), toutes les autres marques ont signé des ventes en baisse : Lexus (- 32,94 %), Toyota (- 0,62 %), Ford (- 42,99 %), Nissan (- 40,66 %), Mercedes-Benz (- 11,18 %), Smart (- 78,77 %), Kia (- 13,39 %), Jaguar (- 25,14 %), Land River (- 10,34 %), Suzuki (- 33,62 %), Mitsubishi (- 81,3 %).

Mots clefs associés à cet article : Immatriculations, Marché VP, Marché France, CCFA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter