Le marché du véhicule d’entreprise a fait relâche en mai

Publié le par

Malgré un mois de mai en relâche, avec un jour ouvré en moins par rapport à 2017, le marché du véhicule d’entreprise reste en croissance sur les cinq premiers mois de l’année.

Le mois de mai enregistre un petit coup d’arrêt de son activité.
Le mois de mai enregistre un petit coup d’arrêt de son activité.

En mai, le marché du véhicule d’entreprise a fait le pont, à la faveur d’un calendrier particulièrement généreux cette année. Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE), les immatriculations se sont inscrites en repli de -1,7 % à 64 531 unités (VP + VUL). Le cumul des mises à la route en entreprise sur cinq mois reste toutefois en croissance de +4,2 % avec un total de 334 923 unités VP + VUL).

Les VP et le diesel en chute

Le mois de mai enregistre donc un petit coup d’arrêt de son activité. Dans le détail, les VP affichent la plus forte baisse des immatriculations (-2,6 % à 37 829 unités), tandis que les VUL résistent (-0,2 % à 26 702 unités).

Sur le front des énergies, la recomposition du mix énergétique se poursuit au sein des entreprises :

  • -5,6 % d’immatriculations diesel à 51 889 (VP + VUL).
  • +12,5 % du côté de l’essence à 9 573 immatriculations (VP + VUL).

« Par segment de marché, les immatriculations de VP essence affichent une progression de +9,7 % sur un mois (8 658 unités) et de +46,9 % pour les VUL (915 unités) », précise l’OVE.

Du côté des véhicules électriques, le marché reste bien orienté avec une croissance de +31,8 % (1 093 VP + VUL), une progression toutefois moindre que celle constatée en avril. Enfin les hybrides poursuivent leur pénétration au sein des entreprises, avec une hausse des immatriculations de +51,5 % à 1 914 unités, dont 600 hybrides rechargeables (+ 47,1 %) et 1 314 hybrides non rechargeables (+53,7 %).

Une croissance maintenue sur les cinq premiers mois

Le marché reste ainsi en croissance depuis le début de l’année, avec une progression des immatriculations de +4,2 % à 334 923 unités (VP + VUL). Par segment de marché, l’activité continue d’être soutenue pour les véhicules particuliers , avec une hausse des immatriculations de +5,4 % (194 297 unités), soit un rythme deux fois plus rapide que celui du marché des véhicules utilitaires, en hausse de +2,5 % à 140 626 unités.

Par type d’énergies :

  • le diesel affiche un léger repli de -1 % à 271 683 unités (VP +VUL) et une part de marché de 81,1 % (soit 4,3 points de moins qu’à fin mai 2017) ;
  • l’essence voit ses immatriculations augmenter de +31,4 % à 47 104 unités (VP + VUL) et une part de marché de 14,1 %.

Enfin, la part de marché des véhicules électriques reste stable depuis janvier (1,7 %), alors que les immatriculations affichent une hausse de +39,6 % à 5 603 unités (VP + VUL). Côté hybrides, la tendance demeure toujours bien orientée, avec une progression des immatriculations totales (VP + VUL) de +48,4 % (10 235 unités), s’arrogeant un point de part de marché supplémentaire en un an pour atteindre 3,1 %.

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER