Le marché du véhicule d’entreprise accélère en avril

Publié le par

C’est un mois d’avril actif qu’a connu le véhicule d’entreprise, avec un jour ouvré en plus par rapport à 2017.

Le marché du véhicule d’entreprise accélère en avril

Après un résultat modéré de 2,9% en mars dernier, le marché du véhicule d’entreprise continue sa progression. Les immatriculations s’inscrivent en hausse de 7,1 % à 65 006 unités (VP + VUL). Le cumul des mises à la route en entreprise sur les quatre derniers mois s’établit à 6,7 %, à 272 949 unités (VP + VUL), selon l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE).

Le diesel en perte de vitesse au profit de l’essence

Avril marque ainsi une accélération de l’activité avec :

  • + 8,8 % d’immatriculations en VP à 37 572 unités ;
  • + 4,8 % d’immatriculations en VUL à 27 434 unités.

Sur le front des énergies, les évolutions sont plus marquantes avec :

  • + 36,2 % d’immatriculations en essence à 9 928 unités (VP + VUL) ;
  • + 1,1 % d’immatriculations en diesel à 52 213 unités (VP + VUL).

«  Le repli du diesel est en revanche en marche dans les VP, avec un recul de -1 % des immatriculations sur un mois à 26 126 unités, alors que sur le VUL, il reste dans le vert (+3,2 % à 26 087 unités)  », précise l’OVE.

Du côté des véhicules électriques, les immatriculations poursuivent leur croissance (+ 43,9 % à 948 unités) avec un bond de 84,2 % sur le seul segment des VP. Enfin, les hybrides affichent une nouvelle fois des performances commerciales très positives, avec une hausse des immatriculations de 83,2 % à 1 878 unités, dont 448 hybrides rechargeables (+ 60,6 %) et 1 430 hybrides non rechargeables (+ 91,7 %).

Un marché dynamique depuis le début d’année

Alors qu’il était en repli de 2,4 % en 2017 sur la même période, le marché du véhicule d’entreprise reste clairement orienté à la hausse depuis le début de l’année, avec une progression des immatriculations de 6,7 % à 272 949 unités (VP + VUL). L’activité continue d’être soutenue par les véhicules particuliers (+ 9,3 % à 158 933 unités). Les VUL pour leur part progressent de 3,2 % à 114 016 unités.

Aussi, «  la recomposition du mix-énergétique au sein des flottes d’entreprise se poursuit, lentement mais sûrement, au profit de l’essence  », souligne l’OVE. La part de marché du diesel s’établit à 80,7 %, soit - 5,1 points par rapport à la même période en 2017, avec :

  • + 0,4 % d’immatriculations (VP + VUL) à 220 396 unités ;
  • - 0,3 % d’immatriculation en VP (112 501 unités).

En parallèle, l’essence gagne du terrain :

  • + 44 % d’immatriculations à 39 382 unités (VP + VUL) ;
  • + 41 % d’immatriculations en VP à 35 654 unités ;
  • + 80,9 % d’immatriculations en VUL à 3 728 unités ;
  • une part de marché (VP et VUL) à 14,4 %, contre 10,7 % à la même période de 2017.

Enfin, les véhicules électriques restent stables, avec une part de marché de 1,7 %, et des immatriculations en hausse de + 41,7 % (4 511 unités). Les VUL qui tirent cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de + 80,9 % (3 728 unités), même si la progression reste soutenue dans les VP (+ 38,2 % à 2 493 unités). Du côté des hybrides, la tendance reste aussi à la hausse : + 49,5 % à 8 424 unités (VP + VUL). Les hybrides rechargeables (+ 67,9 %, à 2 129 unités VP + VUL), comme les hybrides non rechargeables (+ 44,2 %, à 6 295 unités VP + VUL), tirent le segment.

Mots clefs associés à cet article : Observatoire, Immatriculations, Marché Flottes, Marché VP, Marché VUL

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER