Le marché automobile français du VN s’affiche à un niveau classique en août 2020

Publié le par

En août 2020, avec 103 635 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 19,82 % par rapport à août 2019. Si on la remet en perspective avec les conditions chahutées du marché, cette valeur n’est pas alarmante.

PSA, en repli de 8,42 %, résiste mieux que Renault, qui ploie de 19,98 %. (© Citroën)
PSA, en repli de 8,42 %, résiste mieux que Renault, qui ploie de 19,98 %. (© Citroën)

Selon les données des AAA relayées par le CCFA, en août 2020, avec 103 635 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en baisse de 19,82 % par rapport à août 2019, à nombre de jours ouvrés équivalent. Le canal des clients particuliers représente presque une vente sur deux, tandis que celui des loueurs de courte durée poursuit son effondrement. Les offres locatives continuent à séduire de plus en plus de Français, LOA en tête. Par ailleurs, avec 25 807 immatriculations au mois d’août 2020, le marché des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 t) a bien résisté, avec un recul contenu de 2,05 %.

Il convient néanmoins de relativiser l’ampleur du recul du marché en se rappelant que le mois d’août 2019 avait été artificiellement gonflé par un flux d’immatriculations anticipées, liées à la première phase du WLTP. En outre, un examen des dernières années fait clairement apparaître que le mois d’août se situe souvent aux alentours des 100 000 unités, souvent même en dessous (2018 et 2019 ont été des exceptions notables).

Toutefois, les effets du Covid-19 et de ses conséquences économiques restent naturellement marqués. Au cumul des huit premiers mois de 2020, le marché des véhicules légers neufs a dévissé de 30,69 %, à 1 239 314 unités, avec dans le détail – 31,98 % pour le marché des VPN (998 413 unités) et – 24,76 % pour le périmètre des VUL (240 901 unités).

En août, pour les VPN, les constructeurs français n’ont pas été à la fête, avec une baisse de 13,32 %, mais une part de marché plus élevée qu’un an auparavant (54,03 % contre 49,98 %). PSA, en repli de 8,42 %, résiste mieux que Renault, qui ploie de 19,98 %. Chez les groupes étrangers, Volkswagen est à la peine, toutes ses marques étant dans le rouge. La marque Volkswagen a même vu ses ventes divisées par deux. Le tableau d’honneur d’août est hétérogène, et certaines marques ont mieux résisté que d’autres : BMW (– 0,41 %), Ford (– 1,83 %) et surtout Toyota (+ 2,37 %), Volvo (+ 6,08 %), Kia (+ 11,94 %) et Hyundai (+ 39,24 %). Selon le CCFA, le niveau des commandes est bon, et la fin de l’exercice 2020 ne présente pas, pour l’heure, de signal d’alerte particulier. Le dernier quadrimestre est cependant redouté, ou tout du moins jugé très imprévisible, par plusieurs acteurs du secteur.

Mots clefs associés à cet article : Immatriculations, Marché VP, Marché France, Véhicule neuf (VN), PSA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter