Le groupe Enterprise doit licencier

Publié le par

Le secteur des loueurs est rudement touché par la crise et le groupe Enterprise n’échappe pas à la règle. Il est contraint de licencier plus de 2 000 collaborateurs et estime que la crise va durer bien plus longtemps que ce qui était initialement prévu.

DR / Enterprise
DR / Enterprise

Enterprise Holdings, qui regroupe les marques Enterprise Rent-A-Car, National Car Rental and Alamo Rent A Car, ainsi que son département de fleet management, vient de communiquer sur la très sévère baisse de son activité, sous l’effet de la crise du coronavirus et des mesures de confinement, notamment adoptées dans plusieurs états américains. Soulignant que les locations de loisirs comme celles des professionnels étaient quasiment réduites à néant.

Au départ, les dirigeants d’Enterprise tablaient sur une crise sévère d’un mois, ce qui pouvait être amorti par le recours exceptionnel au chômage technique. Las, la crise dure et les premières mesures annoncées à la fin du mois de mars ne seront pas suffisantes. En plus d’un vaste plan d’économies, portant notamment sur les salaires, le groupe est contraint de de procéder à des licenciements, un volume de 2 060 postes étant avancé, concernant de nombreuses fonctions (centre d’appel, chauffeurs, marketing…). Le groupe a demandé à bénéficier des aides fédérales américaines, dans le cadre du Cares Act mis en place par le président Donald Trump.

Enterprise vient aussi de définir un protocole sanitaire renforcé, baptisé Complete Clean pledge. Rappelons que le groupe a réalisé un chiffre d’affaires record de 25,9 milliards de dollars en 2019.

JPEG - 5.3 Mo
Chrissy Taylor, président directeur général d’Enterprise Holdings.

Mots clefs associés à cet article : LCD, Flotte, Économie, Aéroport, Gare, Enterprise Rent A Car, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter