Le diesel se tasse dans les flottes au premier trimestre 2018

Publié le par

En un an, la part du gazole dans le mix énergétique des flottes est passée de 84,45 % à 80, 89%. Une baisse de quatre points qui bénéficie largement à l’essence.

En un an, l'essence est passée de 11 % à 14 % du mix au premier trimestre 2018.
En un an, l'essence est passée de 11 % à 14 % du mix au premier trimestre 2018.

Les gestionnaires de parc ne sont plus partisans du « tout diesel ». Certes, le gazole domine encore largement le mix énergétique au premier trimestre 2018 avec 168 319 véhicules immatriculés, soit 80,89 % du total, mais ce taux se tasse petit à petit. L’année dernière à la même période, le gazole représentait 84,45 % du mix, soit près de 4 points de plus. Ce tassement du diesel profite avant tout à l’essence. Le carburant représente 14,16 % du mix en ce début d’année 2018, soit 3 points de plus qu’en 2017. Les motorisations électrifiées augmentent également, mais timidement, avec 6 546 véhicules hybrides (3,15 % du mix) et 3 564 véhicules électriques (1,71 % du mix).

Le gazole ne représente plus que 50 % du mix global

Sur le marché, global, le phénomène est encore plus prononcé. La part du diesel dans le mix énergétique total a chuté de plus de 5 points, passant de 55,7 % du parc au premier trimestre 2017 à 50 % aujourd’hui. Encore une fois, c’est l’essence qui récolte les bénéfices de ce désamour. Le carburant a gagné 5 points entre 2017 et 2018 pour atteindre 44,68 % du mix.
Les motorisations électriques sont proportionnellement moins nombreuses que sur le marché flottes et représentent 1,37 % du mix. Au contraire, l’hybride prend une place plus importante que pour les entreprises avec 3,79 %.

Mots clefs associés à cet article : Diesel, Véhicule électrique, Véhicule hybride

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER