Coyote : le confinement a provoqué un décrochage abrupt du trafic routier en France

Publié le par

Durant la période du confinement, Coyote a suivi quotidiennement l’évolution du trafic routier grâce aux données de déplacement de sa communauté d’utilisateurs, exploitées de façon anonyme. Sans surprise, la baisse du trafic était très prononcée.

Durant la période de confinement, sans surprise, la baisse du trafic a été très prononcée. (DR/Coyote)
Durant la période de confinement, sans surprise, la baisse du trafic a été très prononcée. (DR/Coyote)

Du 18 mars au 6 mai 2020, le trafic a globalement diminué de 77 %. Ce résultat est dû à la baisse du nombre d’utilisateurs sur les routes (– 58 %), conjuguée à la baisse de la distance moyenne quotidienne par utilisateur (– 45 %). « Preuve que les membres de la communauté Coyote, à l’image des Français, ont pu utiliser leurs véhicules pour des trajets plus courts, notamment pour assurer leur activité professionnelle ou pour les courses les plus essentielles », précise un porte-parole de Coyote par voie de communiqué.

Week-ends fantômes

Le trafic a diminué de 81 % en moyenne entre le 18 mars et le 13 avril 2020 (soit les quatre premières semaines de confinement), par rapport à la même période de référence de 2019.
Une nette distinction apparaît entre les jours de la semaine, durant lesquels certains utilisateurs ont été obligés de se déplacer du fait de leur activité professionnelle, et le week-end, où l’on observe sur l’ensemble de la période (du 18 mars au 6 mai) une chute du trafic de 88 % en moyenne.
À partir du 14 avril 2020, au lendemain de la troisième allocution du président de la République donnant la perspective du déconfinement, Coyote a observé une réelle tendance à la reprise du trafic, en augmentation chaque semaine. Du lundi 23 mars au lundi 4 mai 2020, le trafic a même doublé sur le réseau routier français.
« Globalement les membres de la communauté Coyote, à l’image des Français, ont su respecter les règles de confinement depuis le 18 mars. Après un mois de confinement, certaines entreprises ont repris progressivement leur activité, comme l’industrie, la construction, ou encore certains commerces qui se sont adaptés à la situation (vente à emporter, drive, etc.) » souligne Benoît Lambert, directeur général de Coyote.
Sur l’ensemble de la période, la fréquentation des axes autoroutiers a diminué encore plus fortement, avec une baisse du trafic de 83 % en moyenne.

Paris fait figure d’exception parmi les dix plus grandes agglomérations françaises

Coyote a pu constater une baisse homogène et significative du trafic intra-agglo cumulée à la baisse des échanges extra-agglo (flux entrées/sorties), sur le top 10 des grandes agglomérations françaises, avec une diminution du trafic allant de 81 % à Lyon jusqu’à 85 % à Nantes, Montpellier ou Nice, entre le 18 mars et le 6 mai.
Paris et son agglomération (492 communes), qui concentrent un sixième de la population française (soit plus de 11 millions d’habitants), font figure d’exception. L’agglomération parisienne a enregistré une baisse de 72 % comparé au trafic habituel, soit près de 20 % de trafic en plus que dans les agglomérations les plus touchées. Un constat identique sur le boulevard périphérique, qui enregistre une baisse de trafic de 74 % entre le 18 mars et le 6 mai.


À noter qu’en dehors des grandes agglomérations la baisse de trafic sur le reste de la France a été de 76 %, montrant le rôle primordial de la voiture en l’absence d’alternative dans les zones moins denses, mêmes pour des déplacements essentiels.
« Notre communauté est en grande partie composée de professionnels de la route qui sont très représentés sur l’agglomération de Paris, comme les transporteurs, livreurs, taxis, ambulances mais aussi le personnel de santé, qui ont tous continué de rouler pour pouvoir assurer leur activité ou se rendre sur leur lieu de travail », ajoute Benoît Lambert.

Mots clefs associés à cet article : Coyote, Transport routier, Autoroute, Marché France, Géolocalisation, Trajets domicile-travail, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter