Le bénéfice net de BMW a dévissé en 2019

Publié le par

Le groupe BMW présente des résultats nuancés au titre de l’exercice 2019, un chiffre d’affaires record n’éludant pas une rentabilité en net repli, sous l’effet de provisions exceptionnelles et d’investissements massifs sur l’électrification.

Au-delà de provisions exceptionnelles, le coût de l'électrification pèse sur les comptes du groupe BMW. (© BMW)
Au-delà de provisions exceptionnelles, le coût de l'électrification pèse sur les comptes du groupe BMW. (© BMW)

Le groupe BMW vient d’annoncer un bénéfice net en baisse de 28,9 % pour l’exercice 2019. Pourtant, BMW fait valoir un chiffre d’affaires record de 104,2 milliards d’euros, porté par un volume de ventes important et un mix très haut de gamme. Le bénéfice net s’établit à 5 milliards d’euros seulement, notamment pénalisé par une provision de 1,4 milliard d’euros dans le cadre d’une enquête anticartel européenne, qui met aussi en cause Daimler et Volkswagen.

Le coût de l’électrification

Les résultats sont aussi grevés par les investissements nécessaires à l’électrification des marques : le budget de R&D a augmenté de 12 %, à près de 6 milliards d’euros, quand les investissements enflaient de 12 %, à 5,7 milliards d’euros. « La part plus importante de voitures électriques contribue aussi à la hausse des coûts de production », souligne BMW par voie de communiqué.
Le groupe BMW a lancé un vaste plan d’économies portant sur quelque 12 milliards d’euros sur les trois prochaines années, ce qui passera notamment par une rationalisation des gammes de modèles et de motorisations. Oliver Zipse, président du groupe, n’a pas donné, pour l’heure, de prévisions chiffrées pour l’exercice 2020.

Mots clefs associés à cet article : BMW, Mini, Rolls Royce, Économie, Véhicule électrifié

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter