Le VE électrise la maintenance

Publié le par

Si on vante les mérites des véhicules électrifiés en termes de consommation énergétique, on oublie souvent que l’un des principaux avantages à posséder un VE réside dans son entretien simplifié compte tenu du nombre restreint de pièces à surveiller. Les intégrations croissantes de ce type de motorisation en flotte demandent toutefois certaines adaptations aux enseignes de réparation...

Le secteur de l’entretien automobile sait faire preuve d’agilité pour coller à ce profil de clientèle unique que sont les professionnels. © Midas
Le secteur de l’entretien automobile sait faire preuve d’agilité pour coller à ce profil de clientèle unique que sont les professionnels. © Midas

D’après le rapport Bloomberg New Energy Finance (BNEF) commandé par la Fédération Transport et environnement (T&E), les voitures et utilitaires électriques sur le marché européen coûteront bientôt moins chers à la construction que les véhicules à énergies fossiles. Pour cause : les prix des batteries neuves vont décroître de 58 % d’ici 2030, par rapport à 2020. Ainsi, les véhicules à batterie électrique deviendraient de plus en plus populaires, au point de « représenter 100 % des ventes de véhicules neufs de l’UE d’ici 2035 », précise l’étude BNEF.

JPEG - 10.6 Mo
Crédit : Midas

Une tendance d’ores et déjà amorcée puisque, au sein des parcs d’entreprise, les motorisations alternatives connaissent des progressions significatives (+ 53,3 % pour l’électrique en comparaison avec avril 2019), voire à trois chiffres pour les hybrides rechargeables (+ 707,7 %) selon le baromètre mensuel de l’Arval Mobility Observatory. Une appétence pour les voitures à faibles émissions, renforcée par les incitations fiscales et les réglementations environnementales, qui amène le paysage de la maintenance à se redessiner quelque peu.

De nouveaux besoins très branchés

« Les professionnels recherchent de plus en plus des solutions globales et une simplification du parcours client comme de la facturation », souligne Catherine Duyck, responsable marketing, communication et services de Five Star. Un constat que partage Benjamin Filippi, directeur d’Eurofleet Tyres & Services, pour qui les gestionnaires de flotte « attendent des solutions « tout en un » afin que les conducteurs puissent bénéficier de tous les services sur le même site. » Pour autant, « les entreprises ne sont plus seulement régies par chiffres mais aussi par les valeurs ».

JPEG - 3.8 Mo
Crédit : Five Star

Ainsi, « de plus en plus de clients ont des critères de choix très orientés RSE et développement durable », note Antoine Hurel. « On nous demande par exemple ce que nous entreprenons en termes de recyclage des déchets et, désormais, 90 % de nos clients flotte nous demandent aussi d’avoir les capacités d’intervenir sur des véhicules électriques et hybrides », ajoute le responsable flottes et partenariats de Midas France. Il faut dire que « le parc de véhicule propre augmente fortement, du fait d’une politique volontariste du gouvernement », étaie Aline Logié, responsable marketing et véhicules légers au sein de la filiale du groupe Michelin.

Et ce verdissement massif n’est pas si anodin sur la prise en charge d’un parc automobile. Si, en apparence, une voiture électrifiée ressemble à son homologue thermique, elle abandonne beaucoup d’éléments mécaniques. Le nombre de pièces à remplacer sur un VE se compte donc aux alentours de 20 contre plus de 1 000 sur les modèles diesel et essence.

JPEG - 9 Mo
Crédit : Eurofleet

Adieu courroie de distribution, joint de culasse, embrayage, bougies, durite ou encore carburateur ! Oubliée aussi la vidange d’huile puisque le moteur électrique ne nécessite aucune lubrification. « Il y a 38 % de prestations de moins à faire sur un VE » confirme Jan Van Genneken , responsable pole formation, équipement outillage et RSE chez Midas France. « Nous continuons cependant à faire des révisions pneumatiques, freinage, et peut-être, à l’avenir, des prestations supplémentaires sur des véhicules électrifiés du fait d’un taux d’usure accéléré à cause de la puissance du couple » imagine-t-il.

Une habilitation spécifique pour les agents

La véritable limite imposée dans le domaine de l’entretien des VE reste tout de même la formation car tous les garages ne sont pas habilités à effectuer la maintenance des véhicules électrifiés. Cette dernière requiert en effet l’intervention de professionnels qualifiés puisque les voltages et ampérages élevés dans le système de traction (entre 400 et 700 volts) exigent le respect d’une procédure de sécurité stricte pour que l’opération programmée se déroule dans les meilleures conditions. « En enregistrant une proportion de VE à traiter toujours plus conséquente, nous avons pris le parti de nous mettre en ordre de bataille. Nous avons donc débuté des sessions de formation depuis deux ans pour faire de nos agents des « personnels avertis » et tous nos centres sont désormais aptes à accepter les VE », rapporte Aline Logié.

JPEG - 3.7 Mo
La formation des agents et techniciens s’effectue généralement sur deux jours. Crédit : Five Star

Mais Euromaster est dorénavant loin d’être un cas isolé dans le milieu. « Chez Five Star, nous avons mis en place des formations en région avec le CESVI et 100 % de nos carrossiers seront habilités fin 2021 », promet Catherine Duyck. Ces instructions propres à la réparation de VE délivrent un apprentissage complet qui va de la mise hors tension du véhicule électrifié avant d’effectuer toutes manipulations et ainsi éviter l’électrocution. Jusqu’à la nécessité de disposer d’un kit d’équipements de protection individuelle et d’outillage spécifiques.

Quelle que soit la typologie d’un parc automobile d’entreprise, une chose est sûre : la voiture n’est plus l’enjeu majeur d’une visite chez son réparateur, ce qui détermine la fidélisation c’est la richesse des services proposés pour « permettre aux gestionnaires de se dégager du temps afin de se consacrer à d’autres aspects de leurs métiers », définit Antoine Hurel.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n°266 (juin 2021) de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Euromaster, Midas, Véhicule électrique, Entretien, Flotte, Five Star, Eurofleet

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter