Le Salon automobile de Francfort tentera de renaître à Munich

Publié le par

L’IAA de Francfort est mort, vive l’IAA de Munich ! Le Salon automobile allemand promet une tabula rasa pour 2021, cherchant le salut via un concept totalement nouveau.

Le Salon automobile allemand se tiendra à Munich en 2021, une ville qui fait valoir une riche histoire automobile, avec le siège de BMW notamment. (© BMW Group)
Le Salon automobile allemand se tiendra à Munich en 2021, une ville qui fait valoir une riche histoire automobile, avec le siège de BMW notamment. (© BMW Group)

« Munich doit devenir le lieu d’une IAA avec un concept fondamentalement nouveau », lance un porte-parole du VDA (Fédération allemande des constructeurs automobiles). Un contrat doit être signé « dans les prochaines semaines » avec la ville qui accueille le siège historique de BMW. Munich dame ainsi le pion aux villes de Berlin et Hambourg, après la première élimination de Hanovre, Cologne et Stuttgart.

S’approprier les notions des mobilités

Les organisateurs promettent une révolution, afin d’enrayer le déclin généralisé des Salons automobiles en Europe. « L’IAA va évoluer d’une plateforme pour l’automobile à une plateforme pour la mobilité » et soutenir la mutation de Munich en « smart city » dotée de « systèmes de transports intelligents », assure le VDA. Au-delà des halls, le prochain salon aura lieu « dans les rues, dans la ville et sera donc proche des gens ». Une intention qui n’est pas sans rappeler celle des organisateurs du Mondial de Paris d’ailleurs rebaptisé Paris Motion Festival. Mais entre l’embrouillamini des pitchs marketing et le succès populaire et financier, il y a du chemin à parcourir, ce qui passe par l’adhésion des constructeurs.

Le marché européen mérite un Salon automobile d’envergure

En Europe, outre Francfort, Paris et même Genève (l’annulation de l’édition 2020 pour cause de crise sanitaire du coronavirus revêt évidemment un caractère exceptionnel) doivent faire face depuis quelques années à une désaffection des constructeurs. Aux Etats-Unis, le Salon automobile de Detroit a dû changer ses dates, victime d’un « ok, boomer » du CES de Las Vegas. Pour autant, aux Etats-Unis, on voit aussi des Salons gagner en influence, par exemple New-York et Los Angeles. Tout n’est donc pas perdu et c’est ce qu’on peut souhaiter à l’Europe dont le plus exigeant marché automobile mondial mérite bien une ou plusieurs grand-messes.

Mots clefs associés à cet article : Économie, Mondial de Paris 2018, Salon de Los Angeles, CES, Detroit 2019, Salon de Genève 2019, IAA 2019, Francfort 2019

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter