Le Royaume-Uni adopte des plaques spéciales pour les voitures électriques

Publié le par

En Grande-Bretagne, les conducteurs de VE peuvent désormais se démarquer en intégrant un bandeau vert sur leur plaque d’immatriculation. Un système qui facilite leur reconnaissance dans la circulation mais qui peut aussi leur faire bénéficier de nombreux avantages.

Après l'Inde, la Norvège et certaines provinces du Canada, c'est au tour du Royaume-Uni d'adopter ce dispositif. À quand la France ?© DR
Après l'Inde, la Norvège et certaines provinces du Canada, c'est au tour du Royaume-Uni d'adopter ce dispositif. À quand la France ?© DR

Après l’Inde, la Norvège et certaines provinces du Canada, nos voisins d’outre-Manche peuvent eux aussi affubler leurs véhicules électriques ou carburant à l’hydrogène de « plaques vertes » et ce depuis le 8 décembre. Un principe qui consiste en l’insertion d’un discret bandeau vert sur le côté de la plaque d’immatriculation, permettant de distinguer ces automobiles « propres » des autres modèles du parc roulant.

Verdir les mentalités…

Il faut dire que, la Grande-Bretagne ayant acté la fin des moteurs thermiques à horizon 2030, cette initiative a pour premier objectif de sensibiliser les consciences et d’engager une multiplication de ces véhicules zéro émission. Et cela pourrait bien porter ses fruits puisque, selon une enquête réalisée auprès de la population britannique par Nissan et YouGov, 32 % des personnes interrogées se montreraient plus susceptibles d’acheter une voiture électrique dans ces conditions.

… au profit des conducteurs de VE

D’autant que ce dispositif de plaque spécifique donne également lieu à la mise en place de privilèges dédiés. Gratuité du stationnement ou du péage urbain, accès aux zones réglementées, utilisation des voies de bus ou de covoiturage, etc… Des incitations que chaque collectivité pourra attribuer aux propriétaires de véhicules participant à la décarbonation du trafic.

Quid de la France ?

En France, ce système n’est pas encore expérimenté. Néanmoins, les vignettes Crit’Air apposées sur le pare-brise servent à distinguer les différentes catégories de véhicules en fonction de leurs émissions. Avec le déploiement renforcé des zones à faibles émissions (ZFE), l’adoption de ses plaques vertes sur le territoire français pourrait pourtant faciliter les contrôles à l’entrée de ces centres-villes. À voir si l’exemple de nos voisins sera suivi sous nos latitudes…

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Immatriculations, Marché Europe, Environnement

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter