Le Conseil national de l’hydrogène est opérationnel en France

Publié le par

Le gouvernement a récemment accéléré ses investissements pour le développement d’hydrogène décarboné. L’objectif est d’atteindre la neutralité carbone en 2050, avec une robuste filière hydrogène pour l’industrie, et notamment les mobilités. Le Conseil national de l’hydrogène supervisera cette ambitieuse feuille de route.

© DR / France Hydrogène
© DR / France Hydrogène

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée en charge de l’Industrie, ont annoncé aujourd’hui, lundi 11 janvier 2021, l’installation du Conseil national de l’hydrogène, confirmant ainsi sa volonté de construire une solide filière hydrogène en France.

Au total, 7 milliards d’euros seront investis d’ici à 2030 selon la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné publiée par le gouvernement le 8 septembre 2020, dont 2 milliards d’euros d’ici à 2022 dans le cadre de France Relance. Un niveau budgétaire comparable à celui de l’Allemagne.

Trois priorités convergentes

Cette stratégie vise trois priorités qui conjuguent développement technologique et transition écologique : d’une part, la décarbonation de l’industrie pour contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 en faisant émerger une filière française de l’hydrogène, d’autre part, le développement des mobilités lourdes à l’hydrogène et, enfin, le soutien à la recherche, l’innovation et le développement des compétences. Pour articuler ces initiatives et assurer une mise en œuvre efficace de la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné, Barbara Pompili, Bruno Le Maire, Frédérique Vidal et Agnès Pannier-Runacher ont décidé de créer un Conseil national de l’hydrogène.

Les membres du nouveau Comité national de l’hydrogène

La composition de ce Conseil national de l’hydrogène, qui se réunira dans le cadre du Conseil national de l’industrie et associera également les régions de France, se décline comme suit :
- Philippe Boucly, président de France Hydrogène ;
- Laurent Carme, directeur général de McPhy ;
- Frédéric Chalmin, directeur général de KemOne, représentant le Comité stratégique de filière Chimie & matériaux ;
- Philippe Darmayan, président d’ArcelorMittal France, représentant le Comité stratégique de filière Mines et métallurgie ;
- Jean-Brice Dumont, directeur exécutif de l’ingénierie et membre du comité exécutif d’Airbus, représentant le Comité stratégique de filière Aéronautique ;
- Gabrielle Gauthey, directrice générale du Carbon Neutrality Business de Total ;
- Hervé Guillou, président du Comité stratégique de filière Industriels de la mer ;
- François Jacq, administrateur général du CEA ;
- Patrick Koller, directeur général de Faurecia, représentant le Comité stratégique de filière Automobile ;
- Jean-Bernard Lévy, président-directeur général d’EDF ;
- Catherine MacGregor, directrice générale d’Engie ;
- Benoît Potier, président-directeur général d’Air Liquide et co-président du Conseil mondial de l’hydrogène ;
- Henri Poupart-Lafarge, président-directeur général d’Alstom et représentant le Comité stratégique de filière Ferroviaire ;
- Alexandre Saubot, président de France Industrie ;
- Guy Sidos, président-directeur général de Vicat et représentant le Comité stratégique de filière Construction ;
- Pierre Verzat, président de Syntec ingénierie.

La première réunion du Conseil national de l’hydrogène aura lieu avant la fin du mois de janvier 2021.

JPEG - 30.3 ko
Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et le gouvernement débloquent des budgets conséquents pour mettre en oeuvre une filière hydrogène en France.

Mots clefs associés à cet article : Hydrogène, Marché France, Marché Europe, Économie, Transition énergétique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter