Land Rover Discovery, le transporteur de troupes

Publié le par

Inédit du carter au pavillon, le Discovery revient à travers une cinquième génération plus chic. Il reste néanmoins fidèle à des fondamentaux et offre toujours jusqu’à sept places !

Le Land Rover Discovery offre une polyvalence exceptionnelle.
Le Land Rover Discovery offre une polyvalence exceptionnelle.

Né rustique en 1989, uniquement en carrosserie 3 portes, le Discovery se voulait le chaînon manquant entre le vénérable Defender et le luxueux Range Rover. Sauf qu’au fil des ans la gamme Land Rover s’est étoffée et que le Discovery a progressivement glissé vers le luxe du Range Rover, tout en défendant des capacités d’évasion exceptionnelles et des vertus familiales hors normes.

Ainsi, le Discovery est devenu un mastodonte archipolyvalent offrant jusqu’à sept vraies places, chose rare dans la catégorie. Corollaire direct : sa silhouette est devenue massive, au point de devenir caricaturale avec son arrière « sac à dos » taillé à la serpe. Des griefs que Land Rover s’est efforcé de gommer sur cette cinquième mouture, aux traits adoucis, malgré un gabarit toujours aussi impressionnant (4,97 m de long pour 2 mètres de large). Pour compenser, ce gros 4 x 4 a troqué ses tôles d’acier pour de l’aluminium et perdu 480 kg !

Luxe, calme et sérénité

Malgré ce régime draconien, le Discovery accuse 2 114 à 2 123 kg (selon les versions). Logique car ce luxueux 4 x 4 au gabarit XXL offre un espace royal tant devant qu’à l’arrière, avec une soute d’avion-cargo (1 231 litres en version cinq places). Avec ses équipements de confort et de sécurité complets (affichage tête haute, aide au maintien dans la voie, système multimédia connecté…), le nouveau Discovery vit avec son époque. Et il convient d’ajouter à cela la présence de la transmission intégrale Terrain Response 2, qui s’adapte à toutes les surfaces.

Autant dire qu’un tel poids a des conséquences : ce géant reste pataud et exige d’opter pour un bloc volontaire afin de conserver un certain agrément de conduite. Si le quatre-cylindres diesel de 180 chevaux s’impose pour des raisons fiscales, le meilleur choix reste la variante de 240 chevaux (facturée 56 820 euros en Business), qui n’est pas de trop pour mouvoir l’ensemble (0 à 100 km/h en 8,3 s). Les plus aisés choisiront le V6 3.0d de 258 chevaux ou succomberont à l’élitiste V6 essence de 340 chevaux.

Mots clefs associés à cet article : Land Rover

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER