Lacharette 1807 au galop vers les entreprises

Publié le par

Pourquoi rouler dans une voiture neuve quand on peut trouver presque la même en occasion récente, moins chère et avec des services ? Tel est le credo de Lacharette 1807. Un concept de vente qui a séduit près de 2 000 particuliers en un an et qui vise désormais les entreprises.

Sur chaque site, Lacharette 1807 propose un service d'entretien en partenariat avec Motul. (image d'illustration © Lacharette 1807)
Sur chaque site, Lacharette 1807 propose un service d'entretien en partenariat avec Motul. (image d'illustration © Lacharette 1807)

Bien avant l’obsession actuelle pour les taux de CO2 les plus bas, l’histoire du groupe Berbiguier Premium Automobiles (BPA) débute sans émissions. Son fondateur, Joseph Berbiguier, est agriculteur dans le Vaucluse lorsqu’il décide de fabriquer des charrettes agricoles. En 1807, ce « véhicule utilitaire » avant l’heure devient indispensable aux paysans des environs et le succès commercial est au rendez-vous. Deux siècles plus tard, la mobilité est toujours inscrite dans l’ADN du groupe avec plusieurs concessions et, depuis novembre 2019, un nouveau concept : « Lacharrette 1807 ». Plus question de rentrer les foins, cette fois-ci, mais d’apporter une solution de mobilité avec des services et des prix abordables grâce à des véhicules d’occasion. Direction Avignon, où le premier showroom de l’enseigne a ouvert ses portes en novembre 2019. « On met en avant le style de vie des consommateurs. Quand ils entrent dans nos lieux de vente, ils peuvent voir une image qui leur correspond », explique le président du groupe, Christophe Cyrille. Lacharrette 1807 a en effet structuré ses showrooms selon cinq profils : utile, citadin, famille, connecté, passionné. Pour chacun d’eux, de grands posters illustrent le mode de vie correspondant. Bref, un parcours client guidé avant tout par affinités.

Des occasions récentes

« Nos véhicules répondent à deux critères, le prix et le kilométrage » , revendique Christophe Cyrille. L’offre débute à 5 000 euros et elle peut dépasser les 200 000 euros pour certains exemplaires de prestige. Quant au kilométrage, Lacharrette 1807 ne retient que des occasions affichant moins de 120 000 kilomètres au compteur. La moyenne des ventes oscille actuellement entre 45 000 et 50 000 kilomètres. Une offre qui a déjà séduit quelques entreprises, à l’instar d’Ingénéo, une société de services en ingénierie informatique, basée à Vitrolles. Dans son parc de huit véhicules, elle a intégré trois Peugeot 208 provenant de Lacharrette 1807 et deux autres sont en commande. « Nous recherchions des véhicules de moins de 80 000 kilomètres équipés de la climatisation du GPS et du Bluetooth dans des couleurs telles que blanc, noir ou gris. », témoigne Yannick Signoret, le président de cette PME de 25 salariés.

JPEG - 254 ko
Inauguré en 2019, le site d’Avignon est la première implantation de Lacharette 1807. © Lacharette 1807

Le dynamisme du marché de l’occasion permet à Lacharrette 1807 de répondre au plus juste aux attentes de tels clients. « Les volumes disponibles sont les mêmes que pour les véhicules neufs, affirme Christophe Cyrille. La seule différence est la difficulté de trouver plusieurs véhicules avec un kilométrage identique. Pour un même loyer, certains auront 10 000 kilomètres, d’autres 20 000 km, par exemple. » Mais cet écart vaut bien quelques efforts d’adaptation car l’offre est financièrement intéressante. Ingénéo règle 250 euros mensuels pour chacune de ses 208. « Nous avons réalisé entre 4 et 5 % d’économie. C’est aussi une plus grande visibilité dans notre gestion puisque tout est inclus dans le loyer », évoque Yannick Signoret.

Des services de mobilité

L’autre originalité de Lacharrette 1807 tient aux services qui s’intègrent à tous les modes d’acquisition proposés : comptant, crédit-bail, LOA ou LDD. « Chaque site dispose d’un service après-vente dans le cadre d’un partenariat avec Motul », ajoute le président. La formule entretien inclus est d’ailleurs souscrite par neuf clients sur dix. D’autre options sont susceptibles d’intéresser les entreprises, notamment le flocage des carrosseries, un véhicule de remplacement ou encore la géolocalisation. Par ailleurs, chaque client devient membre du « Club Lacharrette 1807 ». Un programme dans lequel chaque dépense, de l’acquisition d’un véhicule jusqu’à son entretien, donne droit à des « kilomètres », sortes de points de fidélité. Le client peut ensuite les convertir en location courte durée. Tous les types de véhicules sont éligibles à ce programme selon un barème de points. Ainsi un client peut troquer sa citadine de fonction contre un utilitaire lorsqu’il a besoin de déménager ou contre un gros SUV pour partir en vacances en famille.

Pour donner de la souplesse à cette formule, Lacharrette 1807 a noué un partenariat avec un grand loueur européen. « Le client peut prendre et ramener un véhicule partout en France », souligne Christophe Cyrille. Une liberté de mouvement indispensable pour pousser une offre de véhicules électriques avec l’idée d’affranchir les clients des contraintes liées à l’autonomie des batteries. Début 2021, Lacharrette 1807 dévoilera une offre de mobilité qui sera packagée pour les entreprises. Le cœur de cible étant les TPE-PME avec des parcs de 30 à 40 voitures. « Nous proposerons des véhicules électriques mais pas uniquement en quatre-roues puisque nous aurons des scooters et des vélos à assistance électrique », confie le dirigeant. De quoi leur apporter de la souplesse dans leur mobilité.

Article publié dans le numéro 262 (janvier 2021) de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : LLD, Achat, Crédit classique, Entretien, Véhicule d’occasion (VO)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter