La voiture encore indispensable à la mobilité des Français

Publié le par

Selon une étude réalisée par l’Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations, la voiture reste le mode de déplacement privilégié pour 86 % des Français, même si son coût de détention est jugé cher par plus de six conducteurs sur dix.

90 % des Français disposent d’au moins une voiture au sein de leur foyer. © Clotilde Gaillard
90 % des Français disposent d’au moins une voiture au sein de leur foyer. © Clotilde Gaillard

Les Français parcourent en moyenne 42 kilomètres par jour, tous modes de transport confondus. Néanmoins, à en croire le rapport de l’Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations sur leurs pratiques en termes de mobilité au quotidien – enquête menée en collaboration avec Ipsos auprès d’un échantillon national représentatif de 2 056 personnes âgées de 18 à 75 ans – c’est la voiture qui remporte la palme du moyen de déplacement le plus utilisé. Presque la moitié des Français (48 %) en ont en effet l’usage pour plus des trois quarts de leurs trajets quand seuls 16 % des sondés affirment ne pas se déplacer en voiture. Ainsi, 90 % des Français disposent d’au moins une voiture au sein de leur foyer. Une possession automobile quasi généralisée qui se révèle particulièrement prégnante en zone rurale et dans les petites villes (97 %) où leur absence s’avère synonyme d’immobilisme total.

Un coût de 211 euros par mois

Largement favorisée par les Français pour leurs voyages, la voiture reste un bien onéreux dont les frais assujettis sont jugés élevés pour 65 % des personnes interrogées. Les montants de location ou de remboursement de prêt, d’assurance, de parking, de péages, de carburant ou encore d’entretien engendrent des dépenses estimées en moyenne à 211 euros par mois. Une facture qui pèse dans le budget des ménages au point que près d’un Français sur deux limite ses déplacements pour des raisons financières, notamment chez les habitants des milieux ruraux (54 %) et des petites villes (52 %).

Les premiers types de déplacements impactés sont les trajets liés aux vacances et aux loisirs à 19 %. Des difficultés pécuniaires qui expliquent que le niveau d’équipement des Français en véhicules « propres » demeure encore marginal. Pour preuve : seuls 4 % des Français déclarent posséder une voiture hybride, 2 % une électrique et 1 % roulent au GPL. Ce sont d’ailleurs les catégories de population aux hauts revenus qui s’avèrent les mieux dotés en véhicules à faibles émissions (11 %).

Remplacer la voiture : la route est encore longue

Pourtant, 50 % des Français souhaiterait en effet réduire l’usage de l’automobile pour des raisons écologiques. Un quart des sondés déplore également le manque de solutions alternatives pour supplanter la voiture, chiffre qui grimpe à 43 % dans les zones rurales. Ceux-ci privilégieraient alors principalement les transports en commun routiers (25 %), devant les voitures électriques en libre-service (24 %), le vélo (21 %) et la location de véhicule électrique de moyenne durée (18 %). Quant aux services de location en libre-service, les habitudes des Français se tourneraient plus vers les vélos électriques (13 %), les trottinettes électriques (6 %) les scooters électriques (6 %).

Paris, un cas à part

S’intéressant plus en détail à la capitale, l’étude souligne dans ses conclusions que les habitants de l’agglomération parisienne sont seulement 29 % à effectuer la majorité de leurs déplacements quotidiens en voiture (contre 48 % pour l’ensemble des Français). De plus, 22 % des Parisiens admettent ne pas posséder de voiture du tout (contre 10 % à l’échelle nationale). Enfin, c’est à Paris que l’on observe la proportion de véhicules propres (électriques, hybrides, GPL) la plus importante au sein des foyers, de l’ordre de 10 % environ.

Mots clefs associés à cet article : Vélo, Transports en commun, Enquêtes, Mobilités

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter