La vision « mobilité » de François de Rugy, nouveau ministre de l’Écologie

Publié le par

François de Rugy est depuis cette semaine le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire. Ancien président de l’Assemblée nationale, cet écologiste convaincu détaillait sa vision de la mobilité dans son programme pour les primaires citoyennes, organisées par le PS début 2017.

François de Rugy a débuté sa carrière politique en 1991 en adhérant à Génération écologie.
François de Rugy a débuté sa carrière politique en 1991 en adhérant à Génération écologie.

Le remplaçant de Nicolas Hulot a du pain sur la planche. François de Rugy, 44 ans, a plusieurs dossiers importants qui l’attendent. Baisse de la part du nucléaire, loi alimentation, mesures sur la biodiversité, mais aussi la loi sur l’orientation des mobilités (LOM) pour laquelle il devra travailler avec ÉlisabethBorne, ministre des Transports. Dans le programme qu’il présentait début 2017 pour les primaires citoyennes du PS, le nouveau ministre de l’Écologie faisait part d’une vision claire sur le sujet. Il souhaitait notamment proscrire la vente de véhicules diesel dès 2025.

Les idées soutenues par François de Rugy

« On a sous-estimé le problème de la pollution de l’air. D’ici à 2025, toutes les voitures neuves devront être électriques ou hybrides électriques  », alertait François de Rugy sur LCI en 2017. Le nouveau ministre souhaite avant tout favoriser la vente des véhicules propres. Le candidat au PS prônait également une loi d’orientation de la mobilité intérieure pour « remettre à plat les pratiques, favoriser les déplacements doux et collectifs ».

Les mesures en cours

Des ambitions qui se rapprochent de celles du Gouvernement actuel à quelques détails près. Nicolas Hulot avait en effet annoncé la fin des véhicules diesel mais à l’horizon 2040. La LOM devrait aider les territoires à créer des zones à faibles émissions un peu partout en France, et le bonus/malus en fonction des émissions de CO2 sera renforcé, tout comme le soutien à l’achat de poids lourds qui ne roulent pas au diesel, et l’aide au déploiement des bornes de recharge pour véhicule électrique. Enfin, sur les transports durables, plusieurs annonces sont attendues dans les jours à venir, notamment concernant le « plan vélo ».

Mots clefs associés à cet article : Ministère, Nicolas Hulot, François de Rugy

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER