La ville de Paris va supprimer la moitié de ses places de stationnement

Publié le par

Dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien, David Belliard, adjoint EELV au maire de Paris annonce la nouvelle stratégie municipale en matière de stationnement automobile.

Garer son véhicule dans les rues de Paris, comme ici, sera bientôt impossible. (image d'illustration © Antonin Moriscot / A&E)
Garer son véhicule dans les rues de Paris, comme ici, sera bientôt impossible. (image d'illustration © Antonin Moriscot / A&E)

Les automobilistes vont devoir s’y habituer. Paris n’est plus une ville "car-friendly". La mairie de Paris souhaite supprimer, d’ici à 2026, la moitié de 144 000 places de stationnement disponibles dans les rues de la capitale.

« Nous voulons aujourd’hui corriger cette anomalie qui veut que grosso modo 50 % de l’espace public est encore dévolu à la voiture individuelle [...] alors que l’automobile ne représente que 13 % des déplacements », justifie David Belliard, adjoint EELV en charge de l’Espace public, des Transports et des Mobilités.

À noter que, ces dernières années, le nombre de places disponibles en surface a déjà été réduit afin de rendre possible la création d’emplacements dédiées au stationnement des motos (40 000 places) et plus récemment des vélos et des trottinettes.

Que faire de l’espace disponible ?

Payant du lundi au samedi, de 9h à 20h, le stationnement en voirie a rapporté 170 millions d’euros à la ville de Paris en 2018. En incluant, le montant des forfaits post-stationnement dressés et réglés, les recettes ont atteint 223 millions d’euros.

Avec la disparition de la moitié des places disponibles, la municipalité va mathématiquement voir fondre ces revenus. Pour pallier ce manque à gagner, l’une des pistes évoquées est de rendre payant le stationnement des deux-roues motorisés.

L’espace public libéré par la disparition des véhicules stationnés - 10 m2 par emplacement, selon la Ville - sera affecté à d’autres usages. Pour mieux cerner les attentes des Parisiens, la municipalité vient de lancer une grande concertation en ligne.

Parmi les projets envisagés par l’exécutif parisien on peut noter : la végétalisation des rues, l’extension des terrasses des cafés et restaurants, la création d’aires de jeux ou encore l’installation d’équipements sportifs.

Enfin, la Ville entend dialoguer davantage avec les concessionnaires des parkings souterrains afin notamment de revoir les tarifs et modalités d’admission dans leurs ouvrages et ainsi proposer aux riverains, comme aux automobilistes de passage, des alternatives au stationnement de surface.

Mots clefs associés à cet article : Parking, FPS, Paris, Stationnement

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER