La région IDF élargit sa subvention véhicule propre pour les professionnels

Publié le par

Jusque-là limitée aux VUL et aux poids lourds, l’aide de la région Ile-de-France destinée à favoriser l’acquisition de véhicules propres par les petites entreprises s’élargit. Désormais, cette subvention concerne également les taxis et les scooters.

Les taxis et les scooters « propres » peuvent désormais bénéficier de l'aide de la région francilienne.
Les taxis et les scooters « propres » peuvent désormais bénéficier de l'aide de la région francilienne.

En 2017, la région Ile-de-France avait lancé une subvention pour permettre aux professionnels de renouveler leur parc automobile. Cette aide, allant de 6 000 à 9 000 euros, s’inscrit dans le cadre du plan régional « Changeons d’air en Ile-de-France ». Son but : « Augmenter le parc automobile de véhicules propres pour limiter les émissions de polluants atmosphériques », indique la région.

Cette dernière a décidé d’élargir cette subvention jusque-là limitée aux véhicules utilitaires légers et aux poids lourds. Désormais, les taxis et les scooters électriques GNV ou à hydrogène pourront également en bénéficier, qu’ils soient neufs ou d’occasion.

Qui est concerné ?

Cette mesure concerne les petites entreprises franciliennes comme les artisans et les taxis. Pour pouvoir en profiter, celles-ci doivent employer 50 salariés au maximum et avoir leur siège en région parisienne. Les entreprises artisanales dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 10 millions d’euros seront favorisées, indique la région Ile-de-France. Au contraire, les sociétés de transport de marchandises par route ne sont pas éligibles à cette aide.

Quel mode d’acquisition ?

Tous les types d’acquisition sont éligibles, que ce soit l’achat intégral ou la location longue durée. Selon l’Avere, qui s’est penchée sur la question, « dans le cas d’une location longue durée, l’aide sera versée au loueur, qui aura à charge de la répercuter en totalité sur les loyers. Le contrat de location doit faire apparaître le coût d’achat du véhicule et l’impact de l’aide sur les loyers ».

Quels montants ?

Les montants de l’aide sont les suivants :

- 1 500 euros pour les deux-roues, trois-roues et quadricycles électriques dont l’énergie de batterie est inférieure ou égale à 10 kWh ;

- 3 000 euros pour les deux-roues, trois-roues et quadricycles électriques dont l’énergie de batterie est supérieure à 10 kWh ;

- 6 000 euros pour les véhicules légers électriques, GNV ou à hydrogène et les taxis électriques, GNV, à hydrogène ou hybrides rechargeables ;

- 9 000 euros pour les poids lourds électriques, GNV ou à hydrogène dont le PTAC est supérieur à 3,5 t.

Cette subvention est cumulable avec le bonus écologique de l’État, précise la région Ile-de-France, mais pas avec les autres aides des collectivités locales, comme celle de la Mairie de Paris. Toutefois, la totalité des subventions ne peut dépasser 70 % du coût hors taxes du véhicule.

Mots clefs associés à cet article : LLD, Véhicule électrique, GNV, Hydrogène, TPE, Artisans, Véhicule neuf (VN), Véhicule d’occasion (VO), Régions

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER