La nouvelle Škoda Octavia enrichit sa palette de motorisations

Publié le par

La dernière génération des Octavia et Octavia Combi peut désormais être commandée dans ses versions dotées d’une micro-hybridation 48 volts, en hybride rechargeable mais aussi en version gaz naturel.

Trois mois après son lancement, la nouvelle Skoda Octavia reçoit en renfort de nouvelles motorisations faisant appel soit à l'électricité soit au GNV. (image d'illustration © Škoda)
Trois mois après son lancement, la nouvelle Skoda Octavia reçoit en renfort de nouvelles motorisations faisant appel soit à l'électricité soit au GNV. (image d'illustration © Škoda)

La dernière génération de Škoda Octavia fait partie de la nouvelle famille des véhicules dits multi-énergie. Pour mémoire, lors de son lancement commercial, la compacte tchèque (et sa déclinaison break Combi) n’était disponible qu’avec de classiques motorisations thermiques essence ou Diesel. En l’espèce, les blocs 1.5 l TSI 150 ch, 2.0 l TDI 116 ch et 2.0 l TDI 150 ch. Trois mois après, elle reçoit en renfort de nouvelles motorisations faisant appel soit à l’électricité soit au GNV.

« Lors du développement de la nouvelle Octavia, nous nous sommes concentrés sur l’amélioration de l’aérodynamisme, ainsi que sur la réduction des émissions de CO2 et de NOx. En conséquence, le choix des motorisations disponibles est plus large. [En sus des motorisations essence et Diesel], la voiture peut être équipée d’un système de micro-hybridation, d’hybridation rechargeable ou de gaz naturel. De cette façon, […] l’Octavia peut répondre à tous les besoins de nos clients » explique Christian Strube, membre du conseil d’administration de Škoda Auto en charge du développement technique.

« Un choix de motorisations plus large »

Aux côtés des traditionnelles appellations TSI (essence) et TDI (Diesel), Škoda introduit donc, avec cette quatrième génération d’Octavia, les terminologies iV, e-TEC et G-TEC à son catalogue.

Les Škoda Octavia iV et RS iV sont dotées d’une motorisation hybride rechargeable permettant de parcourir, grâce à une batterie de 13 kWh, jusqu’à 60 kilomètres en mode 100 % électrique. La première reçoit l’association d’un moteur 1.5 l TSI 150 ch et d’un bloc électrique de 85 kW (115 ch) pour offrir 204 chevaux de puissance cumulée et 350 Nm de couple. La seconde version, caractérisée par son tempérament sportif, développe 245 chevaux de puissance cumulée pour 400 Nm.

Les versions badgées e-TEC sont dotées d’un système de micro-hybridation. « Les moteurs essence de ces modèles utilisent un moteur de 48 volts entraîné par courroie et une batterie lithium-ion de 48 volts », explique le constructeur. En pratique, le bloc trois cylindres 1.0 l TSI Evo 110 ch et le quatre-cylindres 1.5 l TSI Evo 150 ch sont concernés par cette technologie.

Enfin, l’appellation G-TEC désigne les véhicules à bicarburation essence-gaz naturel. Sous son capot, l’Octavia G-TEC reçoit un moteur turbocompressé 1.5 l TSI développant 131 chevaux. La capacité du réservoir à carburant est réduite à 9 litres, tandis qu’un réservoir de 17,33 kg de gaz naturel (GNV) a été installé. En bicarburation, l’Octavia G-TEC offre jusqu’à 690 kilomètres d’autonomie.

Mots clefs associés à cet article : Skoda, Break, Essence, Diesel, GNV, Véhicule hybride rechargeable, Compacte, Micro-hybridation , gaz naturel

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER