La zone à faibles émissions (ZFE-m) de Reims anticipée

Publié le par

À partir du 1er septembre prochain, Reims disposera d’une zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m), c’est-à-dire d’un périmètre au sein duquel la circulation des véhicules les plus polluants sera progressivement restreinte.

capture d'écran - reims.fr
capture d'écran - reims.fr

Commune de plus de 150 000 habitants, Reims est directement visée par la loi Climat et résilience qui, rappelons-le, instaure une zone à faibles émissions (ZFE-m) dans toutes les villes dépassant ce seuil, et ce d’ici le 31 décembre 2024. La ville champenoise n’aura pas attendu pour annoncer la mise en place du dispositif d’ores et déjà prévu pour le 1er septembre prochain. Concrètement, dès la semaine prochaine, les véhicules Crit’Air 5 et non classés ne pourront plus circuler dans le centre-ville ainsi que sur la voie Taittinger (A344).

Ces mesures de restriction concernent les véhicules légers, les véhicules utilitaires légers et les poids lourds, autobus et autocars. Elles seront peu à peu durcies : les véhicules Crit’Air 4 seront interdits à partir de janvier 2023, puis ce sera au tour des Crit’Air 3 dès 2024.

PNG - 95.4 ko

En parallèle, la ville de Reims et le Grand Reims valorisent l’usage du vélo avec une participation financière à son acquisition jusqu’au 31 décembre prochain. Des services de vélos partagés et d’auto-partage sont également en place. Des bornes de recharge pour véhicules électriques sont installées au sein des parcs de stationnement de Reims un peu partout en ville et dans le Grand Reims. Enfin, différentes dérogations sont mises en place pour certaines catégories de véhicules.

Mots clefs associés à cet article : Zones à Faibles Emissions (ZFE), Loi Climat

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter