La Renault Talisman s’offre un léger lifting

Publié le par

Cinq ans après son lancement - et comme le Koleos, l’Espace et la Mégane avant elle - la familiale du Losange voit son style extérieur et intérieur très légèrement évoluer.

Talisman et Talisman Estate (© Uli Heckmann / CREAM / Renault)
Talisman et Talisman Estate (© Uli Heckmann / CREAM / Renault)

Arrivée à mi-vie, la Renault Talisman passe par la case restylage. Incarnant le haut de gamme Renault aux côtés des Espace V et Koleos II (bâtis sur la même plate-forme CMF-D et proches stylistiquement, ndlr) la familiale a vu l’an dernier ses ventes fortement régresser.

Selon nos données, en 2019, 6 856 unités ont été écoulées (berline et break Estate) sur le marché français, dont 3 067 en flottes. Un an auparavant, 8 008 exemplaires (dont 3 819 en flottes) de la berline avaient été vendus.

Pour tenter de contenir cette érosion des ventes et redonner un peu de souffle à ce modèle dans un segment concurrentiel mais boudé par les acheteurs, Renault vient de procéder à de discrètes retouches stylistiques.

Évolutions en douceur

Afin de « permettre à Talisman d’affirmer son style et de renforcer son attractivité », comme le souhaite ardemment le constructeur français, le millésime 2020 du véhicule reçoit une nouvelle calandre avec lame chromée et un bouclier redessiné. Ses feux adoptent la technologie LED Matrix Vision ainsi que des clignotants à défilement.

À l’arrière, les feux 100 % LED « s’habillent d’une ligne de chrome et intègrent également des clignotants dynamiques », détaille Renault, qui annonce l’arrivée de nouvelles teintes au nuancier, de nouveaux garnissages et de nouvelles jantes de 17 à 19 pouces.

Nouveauté, la Talisman s’anime à l’approche du conducteur via « une séquence lumineuse comprenant l’éclairage des feux et des poignées de porte. »

Instrumentation numérique et ADAS revues

Dans l’habitacle, peu de changements également. Le véhicule s’équipe désormais d’une dalle numérique de 10,2 pouces en lieu et place de l’ancien bloc d’instrumentation, numérique lui aussi, mais au design minimaliste. La nouvelle mouture permet ainsi d’afficher les éléments cartographiques du GPS. Un système de recharge des smartphones par induction fait son apparition tout comme la fonction "Auto-Hold" du frein de parking électronique. Cette dernière permet de maintenir le véhicule à l’arrêt même si le frein à main n’est pas serré.

Les aides à la conduite progressent avec l’adoption - comme sur d’autres modèles de la gamme Renault - de l’Assistant Autoroute et Trafic associant régulateur de vitesse adaptatif et système de maintien dans la voie.

Motorisations simplifiées

Sous leur capot, les Talisman et Talisman Estate restent fidèles au sans-plomb et au gazole. En essence, sont proposés le quatre-cylindres turbo 1.3 l TCe de 160 chevaux, associé à la boîte à double embrayage EDC 7 et le quatre-cylindres turbo 1.8 l TCe 225 chevaux couplé également à la boîte EDC 7.

L’offre diesel est plus fournie. Les clients ont le choix entre le quatre-cylindres 1.7 l Blue dCi délivrant 120 chevaux et 150 chevaux, associés à une boîte manuelle à six rapports ou le 2.0 l Blue dCi décliné en 160 et 200 chevaux.

Les tarifs n’ont pas encore été communiqués par Renault.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Berline

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter