La Renault Clio V se révèle

Publié le par

Renault lève enfin le voile sur la cinquième génération de sa citadine. Après avoir présenté l’habitacle de la Clio V, la marque au losange vient d’en dévoiler le design extérieur. Celui-ci n’évolue que très peu par rapport à celui de la génération actuelle.

La Renault Clio V se révèle

Renouveler un best-seller n’est pas chose aisée. Depuis son apparition en 1990, la Renault Clio s’est écoulée à plus de 15 millions d’exemplaires, devenant ainsi le best-seller de la marque au losange dans le monde.

Renault n’ayant pas le droit à l’erreur avec cette cinquième génération, le choix a été fait de faire évoluer en douceur le style extérieur, tandis que les évolutions majeures se concentrent sur l’aménagement intérieur. Laurens van den Acker, le directeur du design industriel du groupe Renault, explique : « La cinquième génération de Clio est très importante pour nous car il s’agit du best-seller de son segment et de la deuxième voiture la plus vendue en Europe, toutes catégories confondues. La dernière-née de la saga Clio reprend le meilleur des générations précédentes. La Clio IV a profondément séduit nos clients et continue encore de leur plaire. Nous avons donc pris le parti d’en conserver les gènes tout en lui apportant plus de modernité et d’élégance. »

Esthétiquement, la Renault Clio V s’apparente donc plus à une évolution qu’à une révolution. Toutefois, il s’agit bien plus que d’un gros restylage. D’un point de vue technique, la citadine repose sur la nouvelle plate-forme CMF-B de l’Alliance et non plus sur l’ancienne plate-forme B introduite en 2004 avec les Renault Modus, Clio III et Nissan Micra.

Commercialisation prévue à l’été 2019

La Clio V « inaugure une nouvelle architecture électrique et électronique permettant d’intégrer les dernières évolutions technologiques », précise Renault. Cette plate-forme donnera également la possibilité à cette nouvelle Clio de se convertir enfin à l’électricité. Si Renault ne communique pas encore la liste des motorisations retenues, le constructeur indique d’ores et déjà que sa citadine sera disponible «  avec la nouvelle motorisation hybride E-Tech ».

À l’avant, « le capot intègre des nervures, la calandre s’agrandit, et le bouclier est plus marqué avec une grille très expressive », énumère le constructeur. Côté dimensions, là aussi les changements sont minimes. « La nouvelle Clio est raccourcie de 14 millimètres (longueur 4,048 m, largeur 1,798 m) et abaisse sa carrosserie jusqu’à 30 millimètres (hauteur 1,44 m) », précise Renault.

Les nouveaux éléments stylistiques les plus visibles concernent la signature lumineuse avant et arrière. « Désormais 100 % LED dès le premier niveau d’équipement, les projecteurs avant reprennent la signature lumineuse en forme de C (C-Shape), qui caractérise les modèles Renault. À l’arrière, les feux sont plus expressifs, avec un effet de profondeur accentué. Un troisième feu stop plus long et plus fin se distingue sur le haut de la lunette arrière », avance le constructeur.

Pour l’heure, Renault ne communique ni sur les moteurs retenus ni sur les finitions programmées. Outre l’arrivée d’une version hybride, le constructeur indique toutefois que la cinquième génération de sa Clio sera déclinée en une version R.S. Line « qui remplacera progressivement l’actuelle finition GT-Line ». Elle adoptera, dit-il, « une lame F1 à l’avant, une calandre en nid-d’abeilles, des jantes alliage de 17 pouces et une face arrière plus athlétique ».

À ses côtés, au sommet de la gamme, sera reconduite la finition Initiale Paris, qui fait le plein de chromes (encadrement des vitres, protections inférieures, grille de calandre…) et proposera une sellerie ainsi que deux teintes spécifiques.

Si les prix ne sont pas encore connus, la nouvelle Clio – qui sera présentée officiellement au salon de Genève – devrait être disponible en concessions dès cet été.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Citadine

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter