La métropole de Lille prépare sa zone à faibles émissions (ZFE)

Publié le par

Le conseil de la métropole européenne de Lille (MEL) vient de s’engager dans la création d’une zone à faibles émissions (ZFE). Onze communes, sur les quatre-vingt-dix qui la composent, sont pour le moment concernées pour une superficie de 60 km2.

La métropole de Lille prépare sa zone à faibles émissions (ZFE)

Le périmètre correspond à celui appliqué lors des pics de pollution pour la circulation différenciée (Lille-Hellemmes, Lomme, Sequedin, Haubourdin, Loos, Faches-Thumesnil, Ronchin, La Madeleine, Saint-André-lez-Lille, Marquette-lez-Lille, Lambersart), à l’exception de Marcq-en-Barœul, qui a tenu à sortir du dispositif. La circulation des véhicules les plus polluants pourrait y être interdite dès 2021.

La ZFE s’appliquera à terme aux véhicules Crit’Air 4 et 5 et non classés, qu’il s’agisse de voitures, de véhicules utilitaires ou de poids lourds. Ces véhicules, qui représentent aujourd’hui 23 % du parc automobile métropolitain, sont responsables de 32 % des émissions de particules fines dues au trafic routier, selon la collectivité. « Il s’agira d’une mesure permanente qui se mettra en place de manière progressive à compter de 2021, avec une première période d’information et de sensibilisation (…) avant une seconde étape qui pourrait conduire à de la verbalisation », ajoute la métropole.

Mots clefs associés à cet article : Zones à Faibles Emissions (ZFE)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter