La Mairie de Paris retient seulement trois opérateurs de trottinettes

Publié le par

La Mairie de Paris vient de dévoiler les résultats de l’appel d’offres lancé en mars 2020 sur les opérateurs de trottinettes habilités à exploiter leur flotte dans la ville. Sur seize candidats, seuls Dott, Lime et Tier ont été retenus.

Trois opérateurs seront autorisés à déployer leurs trottinettes électriques dans les rues de Paris. (© DR/Lime)
Trois opérateurs seront autorisés à déployer leurs trottinettes électriques dans les rues de Paris. (© DR/Lime)

Seize candidats et seulement trois élus à l’arrivée : Dott, Lime et Tier pourront exploiter leurs trottinettes en libre service dans la capitale pour les deux prochaines années. Chaque opérateur pourra gérer un lot limité à 5 000 trottinettes, tandis que les règles d’usage et de contrôle seront renforcées, notamment sous l’angle de la sécurité et des places de stationnement.

Peut-on réguler le far west ?

« J’appelle les usagers des trottinettes à respecter les piétons et le Code de la route pendant leurs trajets, et à se garer aux endroits prévus pour. Deux mille cinq cents emplacements dédiés au stationnement sont en cours de création dans tout Paris » indique Anne Hidalgo, maire de Paris. « Face aux problèmes de partage de l’espace public, le besoin de régulation est manifeste. Il faut quitter le modèle de free floating » ajoute David Belliard, adjoint en charge de la transformation de l’espace public, des transports et des mobilités, tout en confirmant vouloir réduire la part de la voiture dans la ville.

Les élus parisiens rappellent que les candidats ont été évalués autour de trois grands critères : la responsabilité environnementale, la sécurité des usagers et la gestion, maintenance et recharge du parc. Notons encore que les nouveaux opérateurs doivent s’engager à brider la vitesse de leurs trottinettes à 8 km/h, dans la zone des Champs-Élysées, le vendredi et le samedi de 22 h 00 à 6 h 00 du matin.

Pas de préférence française

La sélection de Lime constitue une demi-surprise, dans la mesure où l’entreprise américaine opère déjà dans une centaine de villes à travers le monde. Implanté à Paris depuis 2018, Lime vient de connaître une période très difficile et a été sauvé par Uber, en récupérant notamment Jump. Pas nécessairement le plus « politiquement correct »… Par ailleurs, Dott, dont les trottinettes se distinguent par leurs grandes roues, a aussi été retenu, ce qui lui permettra sans doute de parfaire son maillage, pour l’heure inconsistant, faute d’un nombre d’engins suffisant. Enfin, dans la foulée de son arrivée à Grenoble, Tier a convaincu les élus parisiens. L’entreprise allemande, connue pour avoir repris Coup, avait fait d’un développement en France l’une de ses priorités stratégiques pour 2020.

L’amertume des recalés

En revanche, le résultat de l’appel d’offres est une sérieuse désillusion pour plusieurs acteurs, qui doivent faire place nette d’ici à septembre. On pense notamment à Bird, autre gros faiseur mondial comparable à Lime, ou à Voi, de surcroît lié à BlaBlaCar. En outre, le cas de Pony, qui jouait pourtant sur l’argument de son identité française, a surpris. Son dirigeant, Paul-Adrien Comerais, n’a pas caché son amertume, lâchant : « Cette décision valide la stratégie “ mieux vaut demander pardon plutôt que la permission ”. Elle montre que les objectifs affichés de durabilité, efficacité environnementale et impact social ne sont qu’une façade ! Encore aujourd’hui, un lobbying efficace prime sur le fond ». Et d’annoncer le lancement des vélos Pony « adoptables » à Paris.
Régulation, quand tu nous tiens… L’équipe d’Anne Hidalgo n’en a sans doute pas fini avec les initiatives « sauvages ».

Mots clefs associés à cet article : Crédit mobilité, Sécurité, Nouvelles mobilités, Trottinettes électriques, Trajets domicile-travail, Forfait mobilités durables

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER