La Kia Rio s’offre de menues retouches

Publié le par

La citadine coréenne Kia Rio reçoit un léger restylage, ainsi que de nouvelles motorisations plus propres grâce à l’adoption de la micro-hybridation.

La quatrième génération de Rio passe par la case restylage. (© Kia)
La quatrième génération de Rio passe par la case restylage. (© Kia)

La Kia Rio est arrivée en milieu de carrière. Lancée en 2017, cette concurrente des Renault Clio, Toyota Yaris et autre Volkswagen Polo se modernise en cette fin de deuxième trimestre afin de mieux résister aux nombreuses nouveautés attendues sur le segment B, dont sa cousine directe, la Hyundai i20 de troisième génération.

À l’occasion de ce restylage, la face avant de la Rio est légèrement remaniée avec l’adoption d’un nouveau pare-chocs et d’une calandre rétrécie. La citadine s’offre également des phares à LED, de nouvelles teintes de carrosserie et des dessins de jante originaux. L’intérieur évolue lui aussi en douceur. Si l’agencement reste inchangé, Kia dote désormais sa citadine d’un écran tactile de 8 pouces et d’un affichage numérique de 4,2 pouces dans le combiné d’instrumentation.

La micro-hybridation 48 V sous le capot

Les principales évolutions de la Kia Rio sont cachées sous le capot du véhicule. Le constructeur coréen offre à sa citadine de nouvelles motorisations essence et Diesel, parmi lesquelles un inédit bloc baptisé EcoDynamics +, combinant le 1.0 l essence T-GDi et un système mild-hybrid de 48 volts. Celui-ci « complète le couple du moteur avec la puissance d’une batterie lithium-ion polymère compacte de 48 volts et prolonge le temps d’arrêt du moteur avec une nouvelle unité de démarrage-générateur hybride doux », indique Kia. Selon le constructeur, ce bloc moteur décliné en deux puissances – 100 et 120 chevaux – permet de réduire de 8,1 % à 10,7 % les émissions de CO2 du modèle.

Plus d’Adas

Au chapitre des aides à la conduite, la Rio enrichit sa dotation de nouveaux systèmes, tels que l’assistance à la collision avant avec reconnaissance des piétons, des véhicules et des cyclistes, l’assistance au maintien de trajectoire, l’avertissement d’attention au conducteur, l’avertissement d’angles morts, l’assistance d’évitement de collisions arrière…

Le restylage de la citadine coréenne ouvre également la voie à la conduite semi-autonome avec l’intégration d’un régulateur de vitesse adaptatif contrôlant accélération, freinage et direction du véhicule grâce à plusieurs capteurs et caméras.

Mots clefs associés à cet article : Kia, Citadine, Segment B, Micro-hybridation

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter