La Hyundai Ioniq passe par la case restylage

Publié le par

Lancée en 2016, la compacte électrifiée de Hyundai revoit son style intérieur et extérieur mais reste disponible en version hybride, hybride plug-in et 100 % électrique.

La Hyundai Ioniq passe par la case restylage

Discrète mais efficace. Depuis son introduction sur le marché automobile en 2016, la Hyundai Ioniq – concurrente directe de la Toyota Prius – a su séduire plus de 60 000 conducteurs. Cette performance est à mettre davantage sur le compte de sa large palette de motorisations électrifiées (hybride, hybride plug-in ou 100 % électrique) que de son style, très sage.

Légèrement éclipsée ces derniers mois par les lancements des Hyundai Kona 100 % électrique et du Nexo, le gros SUV coréen carburant à l’hydrogène, la Ioniq profite du passage au millésime 2019 pour s’offrir une petite cure de jouvence. Et cela se voit.

Le restylage des Ioniq hybride et plug-in (la version électrique sera concernée ultérieurement) porte plus particulièrement sur la face avant, qui gagne la nouvelle calandre maison « à effet 3D », ainsi que des boucliers plus proéminents.

Par souci de cohérence, les phares ont également été retravaillés pour donner plus d’agressivité au véhicule. À l’arrière, peu de changements à noter si ce n’est l’apparition de coques de feux fumés.

Peu de changements sous le capot

À l’intérieur, la Hyundai Ioniq « phase 2 » fait table rase du passé en se dotant d’une nouvelle planche de bord. Cette dernière adopte (en option) un nouvel écran central flottant dont la taille a été portée à 10,25 pouces. Jadis, le système de navigation (plus petit) était parfaitement intégré au mobilier.

De nouvelles commandes de climatisation, tactiles, font également leur apparition. D’apparence moins cossu que le précédent, ce nouvel aménagement intérieur fait étroitement penser à celui d’une certaine… Toyota Prius, sa rivale.

La Ioniq millésime 2019 se met également à la page en terme d’aides à la conduite et de technologie avec, notamment, l’apparition de la reconnaissance vocale et de la compatibilité Apple CarPlay et Android Auto.

Côté mécanique, Hyundai reconduit sur sa compacte l’ensemble des blocs motopropulseurs déjà présents. En revanche, les versions hybride et hybride rechargeable reçoivent de nouvelles palettes au volant, permettant de régler l’intensité de la récupération d’énergie au freinage. Et, comme sur une Nissan Leaf, il est désormais possible d’utiliser la fonction « one pedal » pour accélérer et freiner.

En outre, la compacte électrifiée se dote d’un inédit système appelé GDM (Green-zone Driving Mode), qui permet de basculer le moteur en mode 100 % électrique lorsque le véhicule entre dans une zone à circulation restreinte.

Si l’arrivée en concessions de cette nouvelle Ioniq est prévue au cours du second semestre 2019, Hyundai n’en communique pas encore les tarifs.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, Véhicule électrique, Véhicule hybride, Véhicule hybride rechargeable, Compacte

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER