La France dépasse (enfin !) les 30 000 points de charge

Publié le par

En février 2021, le déploiement des infrastructures de recharge sur le territoire français a passé la barre des 30 000 points ouverts au public – 31 206 précisément. Cette augmentation de 8 % depuis novembre 2020 risque cependant d’être insuffisante pour atteindre l’objectif des 100 000 bornes avant la fin 2021.

© DR
© DR

Selon le baromètre de l’Avere-France, dont les données sont vérifiées de façon indépendante par la plateforme d’interopérabilité Gireve, la France dénombre 31 206 points de recharge publics au mois de février 2021. En mars 2020, ce bilan s’établissait à 29 578. Alors certes, l’Hexagone a enfin franchi le seuil fatidique des 30 000 bornes, et même des 31 000. Pour autant, « il conviendra de renforcer cette dynamique pour atteindre l’objectif des 100 000 points de recharge avant la fin 2021 », reconnaît Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. Et ce malgré le programme Advenir qui vise à promouvoir la mobilité électrique et dont le dispositif, mis en place il y a 4 ans, a déjà permis le déploiement de près de 24 000 nouveaux points de recharge en voirie, en entreprises et dans les copropriétés au travers de plus de 12 000 subventions versées.

L’IDF en tête des régions « branchées »

Selon les estimations chiffrées de l’Avere, 486 107 modèles électrifiés rechargeables ont été mis en circulation en France depuis 2010, dont plus de 345 000 VE. Ce qui fait, en moyenne aujourd’hui, 1 point de recharge pour 11,1 véhicules électriques, ou un point de recharge pour 14 voitures si l’on inclut les hybrides rechargeables. Un taux dépassé en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Corse avec respectivement 15,6, 13,1 et 27,9. Au niveau des départements fournissant la meilleure couverture, on retrouve dans le trio de tête les Hautes-Alpes (05), les Ardennes (08) et la Lozère (48) avec 143, 123 et 117 points de recharge pour 100 000 habitants.

Si le baromètre de l’Avere dresse un état des lieux des points de recharge ouverts et accessibles au public, il évalue également les lieux d’implantation de ces bornes et leur typologie. Ainsi, même si la part de la recharge accélérée a reculé d’un point sur les trois derniers mois, elle reste encore largement majoritaire (68 %). Malgré une pressante demande de puissance de la part des conducteurs, notamment ceux effectuant de trajets longs, la part de points de recharge rapide, elle, stagne. Quant à la localisation de ces points de recharge publics, la plupart se situe en voirie (41 %), sur les parkings (37 %) et les entreprises et commerces pour 22 %. Néanmoins, ils ne représentent encore que 7 % de l’écosystème de recharge du territoire.

Au-delà des chiffres et des ambitions difficilement tenables de 100 000 bornes d’ici la fin de l’année, l’efficacité du maillage se doit aussi d’être interrogée, comme l’a fait le dernier rapport de l’observatoire de l’AFIREV. Une idée confirmée par Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. « Plus que la quantité, c’est la qualité du réseau de recharge qui doit primer, et là-dessus des progrès sont en cours  », déclare-t-elle. Ajoutant : « En complément d’une maintenance régulière et d’une qualité de service satisfaisante des points de recharge, l’important est également d’avoir la borne à la bonne puissance au bon endroit. »

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, Mobilité durable, Entreprises, Collectivités, Véhicule hybride rechargeable, Avere-France

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER