La FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques

Publié le par

Comment les petites entreprises notent leurs banques ? Qualité du climat relationnel, impact de la crise sur la confiance, niveau de satisfaction des chefs de petites entreprises, traitement des demandes de financement : l’enquête menée par la FCGA lève le voile sur les relations entre les TPE et les banques :
- Plus des deux tiers des entrepreneurs interrogés (68,4%) qualifient de « très satisfaisante » ou « satisfaisante » la relation qu’ils entretiennent avec leur partenaire financier. La proportion des dirigeants de TPE qui se réjouissent de la qualité de ce climat relationnel s’accroît même sensiblement par rapport à une précédente enquête menée en 2010 (64,3%) sur le même thème. À noter également que la qualité de la relation bancaire est indépendante de la tendance de l’activité et sans rapport avec l’âge du chef d’entreprise. Un peu plus d’un entrepreneur sur 5 (21,2%) estime que la relation qu’il entretient avec son banquier est « moyenne ». Tandis qu’elle est « peu ou pas du tout satisfaisante » pour 10,4 %, des chefs de petites entreprises questionnés.

L’impact sensible de la crise

Près des ¾ des entrepreneurs interrogés (71 %) affirment toujours que la mauvaise conjoncture n’a pas altéré la qualité de leur relation bancaire.
En 2010, ils étaient plus nombreux (78 %) à faire ce même constat. Soit une perte de 6 points au cours de ces 3 dernières années.

JPEG - 134.3 ko

La persistance de la crise économique et son impact redoutable sur les trésoreries des petites entreprises expliquent probablement ce résultat. Plus d’un entrepreneur sur 4 (26 %) déclare d’ailleurs que la relation avec son banquier s’est dégradée dans ce contexte de récession.
_ Un peu moins de la moitié des dirigeants de TPE (47 %) a sollicité son établissement bancaire au cours des 18 derniers mois. Un taux identique à celui de 2010. L’aggravation du climat des affaires n’a pas alimenté de « rush » vers les établissements bancaires. Mais l’augmentation spectaculaire des garanties exigées par les établissements et signalée par 76 % des entrepreneurs (contre 21 % seulement en 2010) a certainement agi comme un frein très dissuasif.

Moins de financements accordés

En moyenne, 76 % des demandes d’aides bancaires formulées au cours des 18 derniers mois ont été satisfaites. Même si le taux de réponses positives chute par rapport à la précédente enquête, les établissements bancaires répondent favorablement aux TPE dans la grande majorité des cas. En tête, ce sont les prêts pour financer l’investissement qui recueillent le plus d’accords (82 %, contre 87,1 % en 2010). Un peu moins de 80 % des demandes de découvert (contre 83,8 % en 2010) sont acceptés. Tandis que moins des ¾ (73,8 %) des démarches visant à maintenir les lignes de crédit sont satisfaites (contre 78,7 % en 2010). Les prêts pour restructuration sont octroyés dans 61,1 % des cas (contre 70,7% en 2010).
Pour en savoir plus : http://www.fcga.fr , (Catégorie : Observatoire de la petite entreprise)

Mots clefs associés à cet article : Banque, TPE

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER