LOM : un texte pas assez ambitieux pour la fondation Nicolas-Hulot

Publié le par

L’association estime que la loi d’orientation des mobilités ne joue pas assez son rôle de levier pour la transition énergétique. Elle pointe notamment l’absence de cap et d’objectifs chiffrés.

Élisabeth Borne, ministre chargée des transports, lors de la présentation de la plate-forme France Mobilités.
Élisabeth Borne, ministre chargée des transports, lors de la présentation de la plate-forme France Mobilités.

Alors que la très attendue loi d’orientation des mobilités est actuellement examinée par le Sénat, la fondation Nicolas-Hulot (FNH), dont l’ancien ministre est président d’honneur, s’invite dans les débats par voie médiatique. L’ONG appelle les sénateurs à réagir à la mobilisation du 16 mars (la Marche pour le climat a réuni près de 350 000 personnes à travers la France) en rehaussant un texte trop faible. Elle s’inquiète ainsi de l’absence d’objectifs chiffrés ou de mesures concernant la qualité de l’air. « En misant uniquement sur le pragmatisme et en se passant des objectifs sur le climat ou sur la qualité de l’air, le projet de loi prive les acteurs de la mobilité d’une vision partagée de l’avenir, seule à même de garantir le respect des objectifs climat de l’accord de Paris », a-t-elle déclaré.

La FNH émet quatre préconisations : fixer le cap de long terme, celui de la fin des carburants fossiles (notamment via l’interdiction des véhicules essence et diesel d’ici à 2030) et du tout-routier, orienter les investissements vers les modes de transport les moins polluants, soutenir les alternatives à la voiture individuelle au quotidien notamment en indemnisant mieux les salariés qui utilisent le vélo ou le covoiturage, et accélérer le déploiement des véhicules à faibles émissions.

En début de semaine, la ministre des transports, Élisabeth Borne, défendait son texte devant les sénateurs et les appelait à « utiliser leur regard et leur expérience des collectivités locales pour enrichir le texte ». La fin de l’examen de la LOM par le Sénat est attendue le 2 avril.

Mots clefs associés à cet article : Loi d’orientation des mobilités (LOM)

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter