L’intelligence artificielle pour renforcer la précision de l’outil d’inspection Weproov

Publié le par

La start-up française Weproov a amélioré sa solution de détection des dommages sur carrosserie en la dopant à l’intelligence artificielle. Un apport technique qui promet une plus grande fiabilité d’analyse.

Boostée à l’IA, la solution de détection Weproov peut désormais identifier 18 types de dommages en 2 minutes. (© Capture d'écran Weproov)
Boostée à l’IA, la solution de détection Weproov peut désormais identifier 18 types de dommages en 2 minutes. (© Capture d'écran Weproov)

L’intégration de l’intelligence artificielle (IA) à l’outil d’inspection de carrosserie Weproov avait été annoncée lors du dernier CES de Las Vegas, en janvier 2020. Jeudi 8 octobre, elle a été présentée en ligne par les cofondateurs de la société, Alexandre Meyer et Gabriel Tissandier. L’occasion de faire une démonstration concrète de l’efficacité de l’évaluation des dégâts par l’intelligence artificielle, et ce, sans faire dans la dentelle. Le CTO (chief technology officer) de Weproov a en effet abîmé la carrosserie d’une voiture neuve en direct, à coup de tournevis, de marteau, de pierre et enfin de batte de baseball.

Rapidité de détection

Cette démolition en règle avait pour objectif, outre un effet spectaculaire, de prouver la capacité de sa technologie augmentée. Boostée à l’IA, la solution de détection Weproov peut désormais identifier dix-huit types de dommages, tels que des bris de glace, des impacts, des abrasions, une pièce détachée manquante, des traces de peinture ou encore des trous. Une précision qui doit beaucoup à la segmentation de la carrosserie grâce à un code couleur délimitant le capot, les portières, la calandre, etc.

Fonctionnant sur tous les modèles, sauf les véhicules spécifiques comme les gros pick-up, l’application ainsi agrémentée permet de prendre en photo la voiture selon un gabarit en filigrane. Attention, le cliché doit être net et bien éclairé pour apporter un diagnostic le plus détaillé possible. Le rapport est ensuite envoyé, et un PDF contenant les résultats de l’inspection est généré sous deux minutes. Une puissance de calcul délivrée par le fabricant de processeurs graphiques, Nvidia. Les chocs repérés, eux, sont classés selon leur type, leur taille, le pourcentage d’éléments touchés par la dégradation… et une estimation chiffrée des réparations.

De 90 à 98 % de fiabilité

JPEG - 151.7 ko

L’équipe R&D dédiée au développement de cette prestation incluant l’IA continue toutefois de travailler à une plus grande précision. Son objectif : que celle-ci dépasse les capacités de l’œil humain dès mars 2021. La start-up promet ainsi une fiabilité de 98 % pour les dégâts mesurant 5 centimètres ou plus et de 90 % pour ceux compris entre 0,5 cm et 1 centimètre. Quant à savoir si la couleur du véhicule a une incidence sur la justesse des renseignements apportés par le logiciel repensé de Weproov, cela n’a d’importance que sur les rayures peu profondes nous assure Gabriel Tissandier.

JPEG - 41.4 ko

Forte de 250 entreprises clientes, parmi lesquelles Hertz, BPCE assurance, Norauto, Taxis G7, DHL, GRDF ou la SNCF, Weproov compte sur l’IA pour garantir son expansion internationale. Présente dans 13 pays et réalisant 3 millions d’inspections de véhicules par an – soit une hausse de 50 % entre septembre 2019 et septembre 2020 –, la start-up entrevoit donc l’avenir sous les meilleurs auspices.

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie, Application, WeProov, Intelligence artificielle, Restitution, Inspection

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER