L’hydrogène renouvelable se déploie dans le Grand Ouest

Publié le par

Le projet Vallée Hydrogène Grand Ouest (VHyGO) a été retenu par l’Ademe dans le cadre de son appel à projet « Écosystème territoriaux hydrogène ». Objectif : 10 sites de production, 20 stations de distribution et 500 véhicules hydrogène déployés sur les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire d’ici à 2024.

/ D.R.
/ D.R.

Le projet suprarégional VHyGO vise à produire un hydrogène renouvelable accessible à tous et à réduire l’empreinte carbone du territoire en évitant 50 000 tonnes de CO2 d’ici 2024. Concrètement, l’ambition est de faire en sorte que toute entreprise ou collectivité du Grand Ouest se situe à moins de 100 km d’un site de production et de faire baisser le prix à la pompe à moins de 8€/kg à l’horizon 2030.

Le territoire dispose déjà de deux projets financés : EffiH2 (station-service avec électrolyse à Vannes) et H2Ouest (un site de production à Bouin, 3 stations-service en Vendée, une au Mans, 12 bus, 11 bennes à ordures ménagères, 2 poids lourds et plusieurs véhicules utilitaires légers). L’objectif à l’horizon 2024 est d’atteindre :

  • une production de minimum 5 tonnes d’hydrogène renouvelable par jour, repartie sur 10 sites (avec la capacité d’atteindre 10t tonnes par jour à l’horizon 2027)
  • un minimum de 20 stations-service hydrogène double pression, localisées au plus près des usages sur les régions Bretagne, Normandie et Pays de la Loire,
  • 500 véhicules hydrogène qui viendront y faire le plein quotidiennement.

Pour y arriver, l’investissement associé à la phase 1 du projet VHyGO est de 38 millions d’euros, et l’aide totale sollicitée auprès de l’Ademe de 14 millions d’euros.

Mots clefs associés à cet article : Mobilité hydrogène

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter