L’e-Palette de Toyota prêt à révolutionner la mobilité

Publié le par

Le constructeur a développé une solution de mobilité multimodale autonome baptisée e-Palette. Expérimentées dans une ville japonaise entièrement connectée, Woven City, ces navettes urbaines visent une exploitation commerciale internationale au cours de la décennie.

En ce début de décennie 2020, Toyota compte commercialiser l’e-Palette dans différents territoires. © Toyota
En ce début de décennie 2020, Toyota compte commercialiser l’e-Palette dans différents territoires. © Toyota

Lors du CES 2018, le président de Toyota, Akio Toyoda, avait annoncé son ambition de faire de sa marque une entreprise de mobilité complète. Appuyant son propos, il avait alors présenté l’e-Palette, un véhicule électrique doté de fonctions de conduite automatisées et officiellement lancé l’an dernier au salon de l’automobile de Tokyo. Imaginé pour endiguer les problèmes de déplacement engendrés par le vieillissement de la population mais aussi répondre à de nouveaux besoins de transport, l’e-Palette devrait également assurer les trajets des athlètes et du personnel des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020, reportés en juillet 2021.

Un outil de gestion bien pensé

Dédié à la mobilité multimodale (Autono-Maas) et porteur de nouveaux services, l’e-Palette entend répondre à une problématique du “juste à temps”. En somme, déposer l’usager à l’endroit voulu, au moment voulu grâce à un système réduisant les temps d’attente et fluidifiant la circulation. Pour ce faire, Toyota Motor Corporation a mis en place une solution de gestion d’exploitation de ses navettes autonomes s’intégrant à la plateforme Toyota MSPF (Mobility Services Platform). Celle-ci se charge ainsi d’envoyer le nombre nécessaire de e-Palette en fonction des besoins en temps réel. Le système est aussi capable d’ajuster l’espacement entre les véhicules afin de garantir la régularité de la desserte.

JPEG - 40.4 ko

Avec cet outil de gestion à distance, les instructions de travail sont automatiquement transmises au personnel d’exploitation, y compris aux opérateurs embarqués et au personnel d’entretien. Ainsi, les anomalies éventuelles peuvent aussi être détectées automatiquement et les navettes rappelées au dépôt, voire mise à l’arrêt en cas d’urgence, puis remplacées sur l’itinéraire pour éviter toute interruption du service.

À l’heure où les constructeurs automobiles se muent en acteur de mobilité en travaillant sur des technologies connectées, automatisées, partagées et électrifiées, Toyota participe aux objectifs de développement durable et au futur du trafic routier. L’actuelle mise en circulation de plusieurs e-Palette au sein de Woven City, cité expérimentale au Japon où la robotique, les maisons intelligentes et l’intelligence artificielle se côtoient, pourrait donc préfigurer un possible avenir en matière de transport. D’autant qu’en ce début de décennie 2020, Toyota compte commercialiser l’e-Palette dans différents territoires.

Mots clefs associés à cet article : Toyota, Mobilité durable, Véhicules autonomes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER