L’automobile face à l’inquiétante pénurie de puces électroniques

Publié le par

Face à la pénurie de semi-conducteurs, composant clés des équipements électroniques pour l’automobile notamment, la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) estime qu’un million de véhicules pourraient ne pas sortir des chaînes de production européennes à la fin du premier trimestre 2021.

La pénurie de semi-conducteurs pourrait empêcher la production d'un million de véhicules en Europe sur le premier trimestre.
La pénurie de semi-conducteurs pourrait empêcher la production d'un million de véhicules en Europe sur le premier trimestre.

Selon une étude menée par le syndicat auprès de ses adhérents, 84 % des équipementiers sont actuellement impactés par ce manque de puces et 92 % subissent des retards de livraison. Pour 50 %, ces retards sont même compris entre 1 et 6 mois. Ce manque de composants électroniques entraîne dans 83 % des cas une rupture de la chaîne d’approvisionnement et un arrêt des chaines de production dans 58 % des cas. Conséquences : baisse d’activité, annulation ou report de commandes des clients constructeurs, mise en activité partielle de salariés et fermetures de sites de production en Europe.

Le syndicat estime également que la situation s’aggrave et devrait être amenée à durer jusqu’en 2022, avec un pic au deuxième trimestre de cette année. Face à cette réalité sur les chaînes de production, un million de véhicules pourraient ne pas sortir des chaines au premier trimestre 2021. Et selon le cabinet IHS Markit, la pénurie de puces automobiles pourrait empêcher la production de 2 millions de véhicules sur le premier semestre. Le syndicat appelle par conséquent à une réponse concertée de l’ensemble de la filière automobile.

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter