L’ACEA livre ses ambitions de recharge pour les camions

Publié le par

L’Association des constructeurs européens d’automobiles profite de la révision de l’AFID (Directive sur l’Infrastructure des Carburants Alternatifs) pour communiquer ses préconisations en matière de points de recharge pour les camions électrifiés de l’UE. Et notamment l’objectif de 6 000 bornes en France d’ici 2030.

Pour 2030, l'Allemagne devrait cette fois compter 14~250 points de recharge contre 8~200 au Royaume-Uni et 5~750 en France estime l'ACEA. © Daimler
Pour 2030, l'Allemagne devrait cette fois compter 14~250 points de recharge contre 8~200 au Royaume-Uni et 5~750 en France estime l'ACEA. © Daimler

L’organisme qui représente les intérêts de l’industrie automobile dans l’Union européenne juge sévèrement l’actuel maillage de recharge pour les gros transporteurs en Europe. « Aujourd’hui, l’infrastructure de recharge et de ravitaillement nécessaire pour les véhicules lourds zéro émission fait presque totalement défaut », assène-t-elle d’ailleurs dans un récent rapport. Or, « les spécifications techniques des points de charge pour les poids lourds diffèrent significativement par rapport à ceux des voitures particulières. […] Le problème doit donc être traité de toute urgence, et toutes les parties prenantes et les décideurs doivent prendre des mesures pour garantir un déploiement de l’infrastructure », rappelle l’ACEA.

JPEG - 43.2 ko

Il faut dire que les constructeurs européens se sont investis pour accompagner la volonté de neutralité carbone que le monde du transport routier de marchandises s’est engagé à atteindre d’ici 2050 au plus tard. Par conséquent, à l’horizon 2025, environ 40 000 camions et bus seront en service au sein de l’UE – comprenant ses 27 membres ainsi que le Royaume-Uni. Un chiffre qui devrait même augmenter pour s’établir à environ 270 000 unité dans dix ans, prévoit l’ACEA.

Face à ce constat, l’association des constructeurs automobiles européens avance des taux d’infrastructures par pays en adéquation avec une méthodologie de calcul tenant compte de l’évolution attendue des immatriculations de camions électriques, du PIB national et du kilométrage moyen parcouru. Ainsi, l’AFID révisé devrait fixer un objectif de 10 000 à 15 000 points de charge de destination au plus tard en 2025 et 40 000 à 50 000 points de charge en 2030. Par région, ce taux devrait être de 4 300 points de recharge en Allemagne, territoire qui concentre l’essentiel des besoins, 2 450 au Royaume-Uni et 1 750 en France en 2025. Pour 2030, l’Allemagne devrait cette fois compter 14 250 points de recharge contre 8 200 au Royaume-Uni et 5 750 en France.

PDF - 1.6 Mo

De même, au moins 40 000 chargeurs publics de nuit, avec des puissances de 100 kW, devraient être installés dans les aires de stationnement pour camions, le long des autoroutes, à l’horizon 2030. La nécessité d’un maillage déployant au moins une station de charge haute puissance avec au moins quatre points de charge tous les 100 km d’ici 2025 est également pointé du doigt, tout comme la mise à disposition d’au moins borne de recharge accessible aux autocars par point de ravitaillement.

Le cas de l’hydrogène

JPEG - 30 ko

Les technologies et énergies alternatives se développant rapidement dans le domaine du transport, la révision de l’AFID devrait également tenir compte des besoins en infrastructure pour ces carburants innovants. L’ACEA estime donc qu’il devrait y avoir environ 300 stations de ravitaillement en hydrogène adaptées aux camions d’ici 2025 et au moins 1 000 au plus tard en 2030. Cela constitue même une condition sine qua non pour l’adoption massive de ces motorisations vertueuses.

Par conséquent, « en plus de l’AFID, un cadre financier efficace devrait être mis en place pour accélérer le déploiement de l’infrastructure. Cela devrait inclure des incitations significatives pour soutenir les investissements dans les secteurs public et privé » fait valoir l’ACEA. Car, aujourd’hui encore, la très grande majorité des poids lourds en service en Europe fonctionnent en effet au diesel (à savoir presque 98 % des camions et plus de 94 % des bus).

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, Hydrogène, Transport routier, Marché Europe, Camion, ACEA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter