L’ACEA fait l’éloge de l’hydrogène auprès de l’UE

Publié le par

À l’occasion de la conférence Hydrogen for Climate Action, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) n’a pas manqué d’interpeller les décideurs européens pour que ceux-ci investissent plus ardemment dans les stations hydrogène.

Pour l'ACEA, la difficulté à trouver une installation permettant le ravitaillement en hydrogène freine l'adoption massive de cette motorisation.
Pour l'ACEA, la difficulté à trouver une installation permettant le ravitaillement en hydrogène freine l'adoption massive de cette motorisation.

Après avoir été dénoncée pour son déficit en bornes de recharge électrique, l’Europe se voit maintenant pointée du doigt pour son manque d’infrastructures permettant le ravitaillement des véhicules en hydrogène. Vent debout avec le soutien de l’association Hydrogen Europe et de l’Union internationale des transports routiers (IRU), l’ACEA a ainsi enjoint les instances européennes à mettre les moyens en vue de promouvoir ce type de motorisation.

Besoin de se mettre une pile

Produisant zéro émission au tuyau d’échappement, « les véhicules à pile à combustible peuvent contribuer de manière positive au programme général de décarbonisation de l’UE », fait en effet valoir l’ACEA dans un communiqué paru jeudi 10 octobre. Et ce n’est pas là le seul avantage de cette technologie. Comme le souligne l’organisme, les véhicules roulant à l’hydrogène ne pèsent pas plus lourd qu’une voiture thermique. De même, ils bénéficient d’une grande autonomie et d’un temps de ravitaillement court… lorsque l’on parvient à trouver une station.

Car c’est malheureusement sur ce point que l’Europe patine. Selon l’ACEA, ce défaut d’infrastructures met d’ailleurs en péril l’adoption massive de cette solution innovante qu’est l’hydrogène. « À l’heure actuelle, l’UE ne compte que 125 stations d’hydrogène. Il reste donc beaucoup de travail à faire dans les années à venir » insiste Éric-Mark Huitema, directeur général de l’ACEA.

Afin de réveiller les consciences des autorités de l’UE, ACEA, Hydrogen Europe et IRU ont donc profité de la conférence Hydrogen for Climate Action, organisée mercredi 9 octobre par la Commission européenne, pour signer une déclaration exhortant les députés européens à accélérer la cadence afin de promouvoir l’hydrogène.

Un appel sollicitant notamment la mise au point de « nouveaux instruments financiers pour les investissements dans les infrastructures », ainsi qu’« un plan stratégique pour leur déploiement paneuropéen ». Et pour cause. « De nos jours, il est largement reconnu que l’hydrogène est l’une des bonnes solutions pour les secteurs difficiles à réduire, en particulier lorsqu’il s’agit de véhicules de longue portée et de poids lourds » rapelle Jorgo Chatzimarkakis, secrétaire général d’Hydrogen Europe. À voir donc si l’Europe s’empressera de favoriser cette solution miracle…

Mots clefs associés à cet article : Pile à combustible, Hydrogène, Marché Europe, Mobilités, ACEA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter