Klaxit lève 3 millions d’euros auprès de cinq investisseurs

Publié le par

La RATP, Via ID, la Maif, Sodexo et Inco sont les acteurs qui ont investi dans la start-up Klaxit pour encourager le développement du covoiturage.

Klaxit annonce une nouvelle levée de fonds et des alliances dans le secteur de la mobilité.
Klaxit annonce une nouvelle levée de fonds et des alliances dans le secteur de la mobilité.

La start-up Klaxit (ex-WayzUp) commence bien l’année 2018. L’entreprise spécialisée dans le covoiturage domicile-travail vient d’annoncer une levée de fonds de trois millions d’euros auprès de cinq investisseurs. Parmi eux on compte deux anciens partenaires de Klaxit : la RATP et Via ID, et trois nouveaux : la Maif, Sodexo et le fonds d’investissements Inco.

Une offre d’assurance pour les covoitureurs

JPEG - 1 Mo
Julien Honnart, président et fondateur de Klaxit.
Trois millions d’euros, une somme qui pourrait paraître dérisoire face aux 16 millions levés par un concurrent de la start-up, Less en novembre dernier. Cependant pour Julien Honnart, président et fondateur de Klaxit, ce n’est pas le montant qui compte, mais la valeur des investisseurs. Leader de cette levée de fonds, la RATP souhaite proposer aux collectivités territoriales des offres comprenant transports en commun et covoiturage. Autre investisseur majeur, Sodexo va proposer les services de Klaxit à ses entreprises.

Petite nouvelle de cette levée de fonds, la Maif entend « fiabiliser l’usage du covoiturage » en proposant des offres d’assurance spécifiques pour les covoitureurs. Quant au fonds d’investissements spécialisé dans les start-up à impact social et environnemental Inco, il propose de mettre Klaxit en relation avec d’autres start-up mondiales.

Le nombre d’inscrits multiplié par quatre en six mois

JPEG - 1.9 Mo
Klaxit se félicite aujourd’hui d’avoir trouvé la bonne formule pour convaincre les futurs covoitureurs, à savoir s’adresser aux entreprises. Elles sont cent douze à travailler en partenariat avec la start-up (Bemobi, ALD Automotive, Renault, Nestlé, Arval…), soit un quart des entreprises du CAC 40. Selon Klaxit, le taux de transformation dans les entreprises, c’est-à-dire le nombre de collaborateurs qui s’inscrivent sur la plate-forme de covoiturage et qui l’utilisent, est deux à trois fois plus élevé que pour les autres clients.

Autre élément capital pour promouvoir le covoiturage : le cofinancement. En effet, Klaxit a signé plusieurs partenariats avec les collectivités territoriales, dont l’Ile-de-France (Ile-de-France Mobilités rembourse 2 euros par trajet) et la métropole d’Orléans (qui finance la gratuité de deux trajets par jours sur l’appli). Selon l’entreprise, l’aide des collectivités territoriales a multiplié par quatre le nombre d’inscrits depuis six mois.

Créé en 2014, Klaxit a l’intention de s’imposer dans la cinquantaine d’agglomérations françaises de plus de 200 000 habitants d’ici à deux ans. La start-up souhaite également s’étendre à l’international, notamment dans les pays frontaliers de la France.

Mots clefs associés à cet article : Covoiturage, Mobilité durable

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER