Kia électrise la Grande Armée

Publié le par

Avec l’arrivée en concessions du e-Niro et bientôt du e-Soul, l’électrification a le vent en poupe chez Kia. Il manquait un point de vente qui reflète les ambitions du constructeur. C’est chose faite avec le Centre électrique Grande Armée, à Paris, le premier en France.

Kia électrise la Grande Armée

Le succès de la gamme Eco Dynamics n’est certainement pas étranger à la bonne santé de Kia en France. En 2018, 11 % des véhicules que la marque y a immatriculés dans l’Hexagone arboraient ce badge qui signale une motorisation électrique ou hybride sous le capot. Ce chiffre atteint même 36 % dans le réseau Kia Ile-de-France, filiale du groupe Chapat. Logique, ses clients sont avant tout des citadins confrontés aux difficultés de la mobilité urbaine, de ce fait ouverts à des solutions plus pragmatiques, et dotés d’un haut pouvoir d’achat.

Si les deux concessions de Kia Ile-de-France, à Boulogne-Billancourt et Paris Suffren, possèdent déjà un corner Eco Dynamics, il manquait un lieu dédié à 100 % à la mobilité électrique et surtout aux innombrables questions qu’elle soulève. Autrement dit un point d’entrée où parler voitures mais aussi bornes, prises, câbles et autres détails incontournables pour sauter le pas de l’électromobilité sans regrets.

"Ce qui m’a toujours marqué, c’est le manque d’information des prospects et des clients qui est un frein au développement du véhicule électrique, alors que le Soul EV et le e-Niro ont les autonomies les plus fortes et un bon positionnement prix", confie Ary Vilaséca, président de Kia Ile-de-France, filiale du groupe Chapat.

C’est sur ce constat que le groupe, rompu à la distribution multi-marque auto et moto depuis cent soixante-dix ans, a décidé d’ouvrir le Centre électrique Kia Motors, au 27, avenue de la Grande-Armée, à un jet de pavé de l’Arc de triomphe.

Un écrin taillé pour l’électrique

Inaugurée le 20 novembre dernier, l’adresse est prestigieuse et le pari osé. Ce showroom 100 % électrique, premier du genre, s’insinue entre des enseignes qui ne jurent encore (presque) que par le moteur thermique.

À la différence d’autres concessions, telle celle de l’avenue de Suffren, le porte-drapeau du groupe, celle-ci est plus modeste : 70 m² d’exposition qui accueillent deux modèles, le Soul EV (bientôt remplacé par son successeur e-Soul) et le e-Niro. Pas d’atelier ni de parc automobile en sous-sol. Mais les clients qui possèdent une Kia électrique sont pris en charge par le site de Suffren, où ils peuvent également recharger leur véhicule gratuitement. Quant aux essais, ils s’organisent sur place et sont proposés sur toute la gamme Eco Dynamics grâce au renfort d’un parking souterrain tout proche.

Le Centre électrique Kia Grande Armée se distingue également par son aménagement. Depuis l’avenue, les hautes baies vitrées laissent tout voir des véhicules et de leur infrastructure de recharge. Même la décoration voulue par la marque donne le ton d’une mobilité plus écologique avec des nuances proches du végétal : du vert, du blanc et du bois clair qui court sur les murs jusqu’au sol, à l’emplacement de chaque véhicule. Le tout se complète par un mur végétal recouvert d’une mousse stabilisée qui conserve un vert dynamique 365 jours par an.

Un point d’entrée

Avec une petite dizaine de commandes enregistrées dans le mois d’ouverture, dont quatre e-Niro, les chiffres ne sont, à l’évidence, pas encore représentatifs du potentiel de ce point de vente. Ary Vilaséca l’assume en défendant une stratégie de longue haleine, dont l’information du public est la clé. "Le premier objectif que j’ai assigné aux vendeurs est de collecter des informations et de voir quelles sont les questions des clients, puis de trouver les réponses", explique-t-il.

Ainsi le groupe se constitue progressivement une base de données sur tous les sujets en rapport avec l’électromobilité, qu’ils soient techniques, écologiques, fiscaux… L’enjeu consistant à ne jamais laisser les clients repartir sans une réponse à leurs interrogations. Le conseiller en charge du Centre électrique maîtrise ce savoir en construction et, chaque mardi, à l’occasion du rapport sur les ventes avec les autres concessions de Kia Ile-de-France, les informations sont échangées. Ce qui contribue à la montée en compétence des autres équipes. Si jamais celles-ci sèchent sur une question relative à l’électromobilité, elles dirigent le client ou le prospect vers le Centre électrique Grande Armée. Par ailleurs, le vendeur est en mesure de proposer, avec les partenaires de Kia, une offre packagée incluant la pose d’une borne, dont le devis et les travaux sont suivis de bout en bout.

Quant à la cible des entreprises, qui représente actuellement 38 % des ventes de Kia Ile-de-France, le déploiement du e-Niro et du e-Soul devrait conforter ces volumes. "Avec 450 kilomètres d’autonomie, leurs valeurs résiduelles seront encore dans le marché d’ici à deux ou trois ans", prédit Ary Vilaséca. En misant sur les modèles exposés au Centre électrique Grande Armée, son groupe bâtit un autre modèle de développement de la clientèle business. "Nous avons aujourd’hui une solution pour rentrer dans les entreprises sans pratiquer des remises à tout va. Nous ne sommes pas dans le ’one shot’" résume Ary Vilaséca, qui entend proposer différentes formules de mobilité. Illustration avec le switch, un service de mise à disposition d’un véhicule thermique quelques dizaines de jours par an pour des clients désireux d’avancer pas à pas vers le tout-électrique.

Mots clefs associés à cet article : Kia, Véhicule électrique, Véhicule hybride

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter