Jean-Philippe Imparato (Peugeot) « surpris » par la reprise du marché entreprises

Publié le par

Invité de la matinale de BFM Business lundi 31 août, Jean-Philippe Imparato, le directeur général de Peugeot, a martelé qu’il n’y avait pas de « crise de l’auto » post-Covid chez le constructeur français.

Jean-Philippe Imparato est le directeur général de la marque Peugeot depuis 2016. (© Monique Dupont-Sagorin/Groupe PSA)
Jean-Philippe Imparato est le directeur général de la marque Peugeot depuis 2016. (© Monique Dupont-Sagorin/Groupe PSA)

Peugeot résiste bien à la crise née de l’épidémie de Covid-19. Tel est le message délivré et martelé par Jean-Philippe Imparato en cette fin d’été 2020. D’ailleurs, il estime que la marque au lion, « ne connaît pas de crise de l’auto ». Ce qui n’est pas forcément le cas des autres constructeurs automobiles.

Si le directeur général de Peugeot se montre aussi catégorique, c’est que les automobilistes semblent être revenus en concessions, avec la ferme intention d’acquérir des véhicules neufs. Sur le plateau de BFM Business, Jean-Philippe Imparato a indiqué que « le portefeuille de commandes de la marque [dans le monde, ndlr] a bondi de 42 % en juin » par rapport à l’année dernière. Cette situation, ajoute-t-il, « est un bon signe pour le mois de septembre car maintenant il faut que l’on produise les voitures qui ont été commandées ». Les livraisons de ces modèles neufs étant annoncées au cours des mois de septembre, octobre et novembre.

Les ventes s’envolent sur le marché des entreprises

Entrant davantage dans le détail, Jean-Philippe Imparato a précisé qu’au mois d’août « les ventes à particuliers de la marque Peugeot ont augmenté de 16 %, tandis que pour les ventes à entreprises – prédictives du comportement du marché – [la croissance est] de 32 %. »

Le DG de Peugeot s’est dit « surpris par ce qui se passe sur ce marché des entreprises, en particulier chez les loueurs et les grandes entreprises ». Il attribue ces bonnes performances aux nouveautés de la marque, comme la citadine 208 ou le SUV citadin 2008, disponibles en motorisations thermiques (essence ou diesel) et électrique.

La bascule vers l’électrique se confirme

Le mouvement d’électrification du parc automobile roulant se confirme et s’intensifie. « Chez Peugeot, on est à 10-15 % d’électrique sur les commandes ». En conséquence, la marque convertit peu à peu l’ensemble de l’offre de véhicules particuliers – actuelle ou à venir – à l’électricité (hybride rechargeable ou 100 % électrique).

Cette bascule « concerne également les véhicules utilitaires légers » a confirmé Jean-Philippe Imparato, alors que les Peugeot e-Expert et e-Boxer s’apprêtent à être lancés dans les prochaines semaines.

Le directeur général de Peugeot estime cependant ne pas être suffisamment accompagné par les pouvoirs publics dans la promotion du véhicule électrique et regrette encore le cruel manque de bornes de recharge sur le territoire.

Mots clefs associés à cet article : Peugeot, Marché Flottes, Véhicule neuf (VN), PSA, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter