Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré remplacent Carlos Ghosn à la tête du groupe Renault

Publié le par

Carlos Ghosn a démissionné de ses fonctions de P-DG de Renault ce jeudi. Pour le remplacer à la tête du groupe automobile français, un duo a été désigné. Jean-Dominique Senard hérite du poste de président, tandis que Thierry Bolloré récupère la direction générale.

Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré sont les nouveaux patrons de Renault.
Jean-Dominique Senard et Thierry Bolloré sont les nouveaux patrons de Renault.

La relation unissant Carlos Ghosn au groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine, Samsung Motors, Lada) depuis 2005 appartient désormais au passé. Ou presque. Convoqué ce jeudi 24 janvier, le conseil d’administration du groupe automobile français « a pris acte de la démission de son président-directeur général ».

Incarcéré préventivement depuis deux mois au Japon et suspecté d’abus de confiance et de malversations, Carlos Ghosn a fait savoir, par la voix de ses avocats, qu’il renonçait à ses mandats de P-DG du groupe Renault et de président de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Réunis à Boulogne-Billancourt, siège historique du constructeur, les administrateurs de Renault ont décidé de doter l’entreprise « d’une nouvelle gouvernance et de dissocier les fonctions de président du conseil et directeur général. »

Un tandem à la tête de Renault

Comme l’annonçaient plusieurs médias ces derniers jours – dont nos confrères d’Auto Infosl’ex-patron de Michelin, Jean-Dominique Senard, a été nommé au poste de président, tandis que Thierry Bolloré (déjà présent dans l’entreprise et souvent présenté comme le dauphin de Carlos Ghosn) a été nommé directeur général du groupe.

« Le président du conseil d’administration de Renault sera l’interlocuteur principal du partenaire japonais et des autres partenaires de l’Alliance. Il aura vocation à être le représentant principal de Renault dans les organes de direction de l’Alliance et chez Nissan lorsque Renault dispose d’un droit de proposition. Le directeur général coordonnera pour la société les activités de l’Alliance dans le domaine opérationnel sous l’autorité du président », indique Renault dans un communiqué.

Toutefois, la succession de Carlos Ghosn à la tête de l’Alliance n’est pas encore réglée. Selon un communiqué de Nissan, une assemblée générale extraordinaire doit se réunir mi-avril. À cette date-là sera connu le nom du nouveau président de la structure enregistrée aux Pays-Bas. Comme le veut la coutume depuis sa création, le poste de P-DG de l’Alliance revient à Renault, tandis qu’un membre de Nissan assure la vice-présidence.

Mots clefs associés à cet article : Dacia, Lada, Mitsubishi, Nissan, Renault, Alpine

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER