Jean-Baptiste Guntzberger (NewMotion) : « Le plan de relance poussera le travail de soutien à l’électromobilité déjà entamé »

Publié le par

Comptant parmi les leaders des solutions de recharge pour véhicules électriques, NewMotion gère plus de 60 000 points de recharge à domicile, en entreprise et dans divers lieux publics à travers l’Europe, mais aussi un vaste réseau itinérant donnant accès à plus de 142 000 points de recharge dans 36 pays. L’avis de Jean-Baptiste Guntzberger, directeur général France de NewMotion, sur le plan de relance automobile du Gouvernement français encourageant notamment l’achat de véhicules électriques, a donc son importance…

Jean-Baptiste Guntzberger. (© NewMotion)
Jean-Baptiste Guntzberger. (© NewMotion)

Comment avez-vous vécu cette période de crise ?
On a vécu la crise comme une grande première, comme tout le monde. Nous n’avons heureusement pas eu de malades à déplorer parmi nos effectifs, ce qui est une bonne chose. Nous avons également fait le choix de ne pas mettre nos équipes au chômage technique car nous nous sommes dit que nous étions sur un secteur d’activité très porteur et que nous avions largement de quoi faire durant ce confinement. Même si nous avons dû travailler un peu différemment, nous préférions laisser l’opportunité à des activités qui en auraient plus besoin de profiter des offres du Gouvernement. De plus, nous avions l’habitude de travailler à distance depuis un moment, le télétravail faisait déjà partie de nos mœurs. Bien sûr, l’impact opérationnel a été significatif, mais nous avons opéré un travail de fond avec nos clients et noué de nouveaux partenariats.

Et vos clients ?
Concernant le ressenti de nos clients, cela a été très disparate. Nous travaillons avec beaucoup de typologies de clients. Les particuliers ont forcément moins utilisé leurs cartes. Quant aux acteurs de la mobilité et ceux dont l’activité a été très touchée –hôtellerie, restauration, grande distribution ou encore sociétés de location et constructeurs automobiles –, difficile d’établir une généralité. Quoi qu’il en soit, le plus important pour nous était de leur assurer que nous maîtrisions l’indispensable et l’urgence et que nous étions capables d’intervenir sur le terrain le cas échéant. Pour le reste, nous leur avons prouvé que nous étions prêts à gérer le service en fonction des priorités.

Que pensez-vous du plan de relance du secteur automobile récemment exposé par le Gouvernement et qui fait la part belle à l’électromobilité ?
Je pense que « profiter » de la crise pour supporter et sponsoriser le marché automobile à travers la mobilité propre, c’est forcément positif. Cela va dans le sens de l’histoire, et je ne dis pas seulement cela parce que l’électromobilité est mon métier. Il me semble aussi qu’associer l’aide à l’achat de véhicules et l’infrastructure de recharge, publique ou privée, est une bonne approche. Chez NewMotion, nous n’avons pas attendu la crise pour intervenir, surtout sur l’installation de bornes de recharge résidentielles, qui représentent 80 % des besoins.

Faire du véhicule électrique le cœur de la stratégie est ambitieux, mais est-ce vraiment viable ? Le segment va-t-il rencontrer ses usagers ?
Le marché des VE est en pleine expansion depuis le début de l’année. Par conséquent, choisir ce moment pour promouvoir ce marché, c’est mettre toutes les chances de son côté.

Le maillage de bornes de recharge sera-t-il suffisant pour les nouveaux usagers de l’électromobilité ?
NewMotion y travaille, et nous rencontrons de plus en plus d’entreprises, B2C ou B2B, intéressées par un service adapté à leurs besoins. La densité du maillage est, de ce fait, un sujet prépondérant. Avec le nombre croissant de véhicules électriques sur les routes, la question se pose de savoir si le réseau de recharge offre un accès suffisant aux conducteurs de véhicules électriques, notamment au niveau des bornes publiques. Pour nous, ces points de recharge ouverts à tous servent à l’itinérance, via la carte de recharge que nous proposons.

Cependant, nous pensons que la recharge au domicile et en entreprise a une fort potentiel pour aider l’électromobilité à passer à la vitesse supérieure. Les gens réalisent très bien que l’électromobilité est la nouvelle solution. Les décisions législatives liées, notamment à la LOM, vont complètement dans le sens du déploiement de bornes chez les particuliers et dans les copropriétés parce que l’administration et ses décisionnaires ont bien saisi qu’il fallait alléger les démarches. Les annonces du plan de relance faites par le Gouvernement pousseront peut-être encore plus, mais le travail de soutien à l’électromobilité a déjà été entamé et commence à porter ses fruits.

Le tarif de la recharge sur borne est un point sensible. Pensez-vous que cela mérite un encadrement pour inciter les automobilistes ?
En fin d’année dernière, NewMotion a mené un sondage, duquel il ressort que les utilisateurs de cartes de recharge demandent une vraie transparence sur les prix. Je pense juste que, vraiment, il est nécessaire de communiquer le prix final au client. Il y a en effet plusieurs acteurs qui interviennent dans la recharge, et chacun peut ajouter des commissions, faisant qu’à la fin le client peut se trouver perdu. Il est important que ce dernier sache clairement combien il a payé en se branchant. Les modèles de charge sont différents d’une station à l’autre, mais c’est surtout dans la construction du modèle que l’on se doit d’être limpide.

Quel impact a eu la crise en termes de mobilité selon vous ?
On sort tout juste de cette crise, et encore. Tout n’a pas totalement repris, notamment au niveau des transports en commun. Il est donc difficile de répondre à cette question. Il faut attendre d’avoir plus de recul, mais les déplacements vont sans doute s’avérer plus réfléchis. Je pense que la crise aura effectivement un impact sur la mobilité en général. Les gens seront nombreux à remettre en cause le fait d’aller au bureau tous les jours par exemple. Or, lorsqu’on prend moins sa voiture, on la prend de manière plus efficace et responsable. Le fait de passer sur des mobilités propres, selon moi, a donc du sens. Toutefois, si impact il y a, je ne suis pas sûr qu’il provienne de la crise en soi. Cette prise de conscience sur la propriété du véhicule ou l’auto-partage date d’avant. Mais les annonces faites l’ont accentuée. En tout cas, chez NewMotion nous sommes prêts à accompagner tous ceux qui voudront passer à la mobilité électrique, particuliers comme professionnels.

>> À lire aussi : NewMotion change de P-DG

Comment organisez-vous la reprise et quelles sont vos craintes majeures à ce sujet ?
Chez NewMotion, nous n’avons pas arrêté notre activité, cela a donc été d’autant plus facile de reprendre. Nous avons repris nos activités de terrain, avec néanmoins beaucoup de précautions comme le port des masques et le rappel des gestes barrières. Nous avons priorisé les demandes. Mais pour nous l’activité a clairement repris, toujours dans la perception des besoins de nos clients. Quand on sort d’une crise comme celle-là, on se sent solidaires les uns des autres. Toutefois cette crise est inédite, donc on ne sait pas très bien à quoi s’attendre. Nous prenons des décisions parce que nous pensons que ce sont les bonnes, mais sans certitudes. Nous connaissons notre métier et nous sentons qu’en ce moment il a une réelle utilité. Il reste beaucoup à faire avant d’arriver à une mobilité plus propre. Une crise n’est jamais une opportunité, c’est un moment difficile, mais il est possible qu’il en sorte tout de même de bonnes décisions. Ce serait une chance si c’était le cas pour la mobilité et pour l’adoption des véhicules électriques.

Est-ce que vous envisagez le lancement d’un produit ou d’offres commerciales pour booster l’activité ?
Nous ne pouvons pas faire d’annonces maintenant, mais nous n’avons pas arrêté d’investir et d’innover parce qu’il est fondamental de réagir aux besoins des clients qui se précisent et changent. En discutant avec eux, et pas seulement pendant la crise, nous avons compris comment traiter les urgences de chaque utilisateur.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Borne de recharge, NewMotion, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter