Janvier 2020 : autant de VE vendus qu’au premier trimestre 2019

Publié le par

La peur du malus renforcé et le maintien du bonus écologique pour les particuliers (si le véhicule coûte moins de 45 000 euros) ont-ils influencé le marché ? En tout cas, les véhicules électriques se portent mieux que jamais. Selon l’Avere-France, les immatriculations du mois janvier dernier ont dépassé celles du premier trimestre de l’année dernière.

Parmi les 15 400 VE vendus au mois de janvier, 11 600 étaient des véhicules légers électriques et 3 800 des hybrides rechargeables. © DR
Parmi les 15 400 VE vendus au mois de janvier, 11 600 étaient des véhicules légers électriques et 3 800 des hybrides rechargeables. © DR

En 2019, l’année démarrait fort en matière de mobilité électrique avec 3 573 véhicules totalement électriques vendus au mois de janvier. Un volume en augmentation de 93 % par rapport à la même période en 2018, ce dont se réjouissait l’Avere-France. En progression constante, le marché du VE particulier avait même terminé le premier trimestre 2019 à 10 552 mises à la route, soit un record et une hausse globale de 44 %.

Mais ce n’est rien comparé aux résultats de ce début d’année. Car cette expansion du marché VE ne semble pas près de se résorber, bien au contraire. Comme le révèle l’Association pour le développement de la mobilité électrique, la voiture « branchée » a de nouveau séduit un nombre inégalé de particuliers. Plus de 15 400 véhicules électrifiés ont ainsi été immatriculés en janvier dernier. Ce qui équivaut à une évolution de 227 % par rapport à janvier 2019 – en somme, trois fois plus – qui dépasse même les ventes de VE des trois premiers mois cumulés de l’année passée. Une prouesse quand on sait que le marché automobile, lui, entame la nouvelle décennie en baisse de 13 %.

Une croissance soutenue par des modèles renouvelés

Parmi les 15 400 VE vendus au mois de janvier, 11 600 étaient des véhicules légers électriques et 3 800 des hybrides rechargeables. Au total, ces derniers représentent donc plus de 9 % de l’ensemble des immatriculations enregistrées en France. « Du jamais vu », selon Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. « Les immatriculations de voitures électriques ont atteint un niveau exceptionnel en janvier », souligne-t-elle.

Pour expliquer ces chiffres inédits, Cécile Goubet estime que « le marché est porté par l’arrivée de nouveaux modèles, notamment la nouvelle Renault Zoe et la Peugeot e-208. » De même, « l’intensification des efforts des constructeurs automobiles en matière de véhicules à faibles émissions liée à l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2020, des nouvelles normes CO2 européennes » n’y est sans doute pas pour rien dans les bons résultats commerciaux du VE particulier.

Alors que seul le marché des deux-roues électriques accuse un recul (- 4 %) avec 878 immatriculations enregistrées en janvier dernier, la déléguée générale de l’Avere-France demeure cependant nuancée pour l’avenir des engins électriques. « Il faut rester vigilant et s’assurer que cette belle dynamique ne soit pas ponctuelle », prévient Cécile Goubet. D’autant que « les potentiels effets de la baisse du bonus écologique devraient s’observer en avril » , conclue-t-elle, lucide. Rendez-vous au printemps donc, pour constater si le segment des VE s’avère toujours aussi florissant.

Mots clefs associés à cet article : Mobilité durable, Immatriculations, Marché VP, Avere

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2019

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2019
    COMMANDER