Jaguar Land Rover se projette vers la mobilité urbaine de demain

Publié le par

Par le biais du « Project Vector », Jaguar Land Rover commence à paver la voie qui mène vers une mobilité décarbonée et sans émissions polluantes. Ce premier pas prend la forme éprouvée d’un pod urbain électrifié.

Jaguar Land Rover cherche à s'approprier les enjeux de mobilité du futur. (© Jaguar Land Rover)
Jaguar Land Rover cherche à s'approprier les enjeux de mobilité du futur. (© Jaguar Land Rover)

Autour du « Project Vector », c’est l’écosystème du véhicule électrifié que met en avant Ralf Speth, président-directeur général de Jaguar Land Rover (groupe Tata Motors) : « Nous mettons en relation des acteurs de la recherche académique, de la supply chain et des services digitaux pour concevoir des systèmes de mobilités connectés et intégrés. »

Un test sera mené dans la ville anglaise de Coventry en 2021

Le groupe dévoile un premier véhicule urbain ultra compact de 4 mètres de long, électrique et pensé dans une logique de compatibilité avec la conduite totalement autonome (niveaux 4 et 5). L’habitacle est configurable au gré de différents usages (privé, commercial) et inclut la livraison du dernier kilomètre. Dans le prolongement de ce pod se trouve aussi l’hypothèse d’exploiter des navettes autonomes. Les premiers véhicules entreront en test en 2021, dans le cadre d’un accord avec la ville de Coventry et le comté des West Midlands. Les détails du programme seront révélés ultérieurement, mais celui-ci s’inscrit naturellement dans la mission « Destination Zero » de Jaguar Land Rover.

JPEG - 100.6 ko
L’habitacle est très modulable pour s’adapter à différentes configurations et fonctions. (© Jaguar Land Rover)

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter