Jaguar E-Pace : le style n’excuse pas tout !

Publié le par

Clairement, l’inédit SUV compact de Jaguar, baptisé E-Pace, est l’un des plus désirables du marché avec sa ligne ramassée et sportive. Mais s’il est plutôt bien doté et agréable à vivre, il déçoit par bien des aspects…

Le dessin du E-Pace est séduisant.
Le dessin du E-Pace est séduisant.

Depuis que Jaguar propose le F-Pace, son grand SUV, le constructeur a progressé en France de… 77 % ! Avec ce plus compact E-Pace de 4,40 m, Jaguar vise désormais les BMW X1 et Audi Q3, ce qui va booster ses ventes. Il est vrai que l’E-Pace, avec son style dynamique inspiré du coupé F-Type, va séduire une large clientèle soucieuse de son image.

Pour ne rien gâcher, le modèle d’entrée de gamme, fixé à 35 700 euros avec le 2.0d de 150 chevaux (et deux roues motrices) est bien calibré, notamment rapporté à la dotation de série. Il comprend en effet d’emblée les jantes en alliage, le freinage automatique d’urgence, un écran tactile de 10 pouces, la caméra de recul et même l’assistant de maintien dans la voie ! Les versions essence, disponibles uniquement en boîte automatique et transmission intégrale, sont déclinées en deux puissances (250 et 300 chevaux), tandis que le diesel est proposé en 180 et 240 chevaux.

Et si ce SUV premium soigne son design, il n’en demeure pas moins habitable avec un vaste intérieur bien pensé et un grand coffre de 577 litres. On peut regretter sa modularité basique, limitée à une simple banquette rabattable, mais il y a objectivement plus gênant…

Du neuf avec du vieux

Moderne d’aspect, l’E-Pace a malheureusement la mauvaise idée de recycler la vieille plate-forme de l’Evoque, issue de l’ère Ford ! La carrosserie étant en acier, donc lourde, cela se solde par un poids pachydermique de 1 926 kg sur une version 4 x 4 bien équipée. Cela incite à sélectionner les blocs volontaires, hélas tous frappés d’un gros malus avec la boîte automatique à neuf rapports, douce mais peu réactive. En outre, ces diesels « Ingenum », plutôt sonores, restent trop portés sur la boisson (8 l/100 km) pour compenser cette masse importante, supérieure de près de 300 kg par rapport à la concurrence !

Afin de juguler l’inertie, Jaguar a verrouillé l’amplitude des suspensions, ce qui se traduit par un confort très relatif, surtout avec les jantes optionnelles de 20 pouces de notre modèle d’essai. En contrepartie, l’E-Pace bénéficie d’un comportement sain et rigoureux, plutôt plaisant sur un billard, notamment grâce à une direction précise et un freinage puissant. Au final, l’E-Pace, plombé par sa masse et de gros malus, ne tient donc pas toutes ses promesses. Mais son look avenant devrait l’aider à séduire…

Mots clefs associés à cet article : Jaguar, SUV

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER