Issy-les-Moulineaux, première ville de France à se doter d’un budget climat

Publié le par

S’inspirant d’Oslo, le conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux a adopté à l’unanimité, le 4 février 2021, un budget climat qui fixe des objectifs de réduction de gaz à effet de serre réalistes à court terme. Le poste transports (ZFE, infrastructures de charge, modes doux...) aura son rôle à jouer.

© DR / issy.com
© DR / issy.com

Si la démarche de la ville d’Issy-les-Moulineaux (92) s’inscrit dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat et de la stratégie nationale de bas carbone (maintenir le réchauffement à + 2°C), ce budget climat fixe surtout des objectifs annuels de réduction des émissions de CO2. « Nous faisons souvent l’erreur d’avoir des objectifs à long terme, qu’il est facile de repousser à mesure que la date limite approche », assène André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux.

Ainsi, pour l’année 2021, la ville d’Issy-les-Moulineaux s’est fixée pour objectif une baisse de 3,5 % de ses émissions de CO2, objectif qui sera mesuré grâce à des indicateurs concrets et accessibles en open data. « En associant sa stratégie de lutte contre le changement climatique à la notion de “budget”, la municipalité veut marquer une volonté politique forte, le vote du budget financier étant l’acte politique le plus important pour un conseil municipal. La ville a conscience que, pour atteindre les objectifs fixés, elle doit aussi s’appuyer sur tous les acteurs publics et privés : les services municipaux eux-mêmes ne représentent que 3 % des émissions de gaz à effet de serre » détaille un communiqué.

Objectifs réalistes et initiatives concrètes

En 2020, la ville a émis 130 100 tonnes équivalent carbone, dont 24 300 tonnes pour les transports, troisième poste le plus important derrière les secteurs du bâtiment tertiaire et du bâtiment résidentiel. Pour 2021, l’objectif est d’atteindre un niveau de 125 500 tonnes équivalent carbone, dont 23 900 tonnes pour les transports.

Parmi les nombreuses initiatives qui seront prises durant l’exercice, on peut citer plusieurs exemples dans le domaine des transports, qui auront un impact sur les flottes (les entreprises sont nombreuses dans la commune) comme sur les particuliers :
-  élargissement, le 1er juin 2021, de la zone à faibles émissions (ZFE) aux Crit’Air 4 (véhicules diesel de plus de quinze ans).
-  remise en action du réseau de bornes de recharges électriques (19 stations et 91 points de recharge à l’été 2021).
-  accroissement du nombre de Vélib’ et adoption d’un plan vélo à l’échelle du territoire de Grand Paris Seine Ouest (GPSO).

Précisons encore que dès le 9 février 2021, le lancement de Métropolis, important réseau de bornes de recharge pour véhicules électriques, sera officiellement inauguré en présence d’André Santini, Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris et de Benoît Thiéblin, président de Métropolis (E-Totem, SPIE City Networks, SIIT).

JPEG - 250.2 ko
Le réseau de pistes cyclables ayant été étendu, un nouveau Plan vélo va être mis en oeuvre.

Mots clefs associés à cet article : Autopartage, Covoiturage, Zones à Faibles Emissions (ZFE), Plan vélo, Trajets domicile-travail, Bornes de recharge, Ile-de-France Mobilités

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER