[Vidéo] « La démarche RSE de BestDrive est sincère : on ne veut pas faire du greenwashing » (Laurent Proust)

Publié le par

Aux commandes de BestDrive depuis près d’un an, Laurent Proust a traversé une année 2020 agitée mais néanmoins soldée par un bilan positif des activités VI de l’enseigne tandis que celle-ci « limite la casse » sur le marché VL. Quoi qu’il en soit, l’horizon 2021 est fait de projets dont la labellisation RSE de l’ensemble des activités de l’entreprise. Explications.

Nommé président de BestDrive France en février 2020, Laurent Proust n’a pas vraiment eu le temps de prendre ses marques à la tête du réseau qu’il a fallu gérer les conséquences de la crise sanitaire, dont le confinement avec le basculement d’une partie des salariés en télétravail, et le maintien de l’activité d’une partie des 230 centres que compte l’Hexagone (140 agences étaient alors dites “prioritaires”).

En 2020, l’enseigne BestDrive « a limité la casse sur le marché VL avec des résultats, en baisse, mais pas trop mauvais, tandis que sur le marché VI, le contexte n’a pas eu d’impact significatif », glisse t’il dans cet entretien vidéo accordé à L’Automobile & L’Entreprise ainsi qu’à notre consœur de la rédaction de Décision Atelier , Victoire de Faultrier-Travers .

Si, pour 2021, « il est encore difficile de faire des prévisions », BestDrive ne compte pas pour autant arrêter ses nombreux projets dont la démarche de labellisation RSE de ses activités. Impulsée par la maison-mère Continental cette démarche RSE « est sincère : on ne veut pas faire du greenwashing », développe Laurent Proust dans cette vidéo.

Mots clefs associés à cet article : Bestdrive

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter