Ineos s’offre l’ex-usine Smart d’Hambach

Publié le par

La division automobile du géant de la chimie a confirmé le rachat de l’usine Smart d’Hambach dont la cession avait été annoncée par Daimler voilà plusieurs semaines.

Vue de l'usine Smart de Hambach. © Daimler
Vue de l'usine Smart de Hambach. © Daimler

L’usine mosellane d’Hambach, célèbre pour la fabrication des modèles Smart, continuera à produire des automobiles. Le groupe pétrochimique Ineos vient de s’en porter acquéreur. « Nous ne pouvions tout simplement pas ignorer l’occasion unique offerte par Hambach ; à savoir l’achat d’une usine de production automobile moderne et dotée d’une main d’œuvre exceptionnelle » fait savoir Jim Ratcliffe, le président I’Ineos Group dans un communiqué. Une acquisition qui intervient alors que géant de la chimie avance de grandes ambitions dans l’industrie automobile.

Créée en 2017, sa filiale Ineos Automotive, a présenté cet été son premier véhicule : le Grenadier. Un 4 x 4 inspiré du rustique Land Rover. Motorisé, dans un premier temps, par des six-cylindres essence et diesel fournis par BMW, ce modèle devrait être commercialisé à l’horizon 2022. À condition de trouver un site de production... ce qui semble désormais être chose faite. « Ineos commencera à produire son 4 x 4 Grenadier à Hambach d’ici fin 2021 » annonce désormais l’entreprise.

1 300 emplois seraient sauvegardés

« Selon le contrat d’achat, Mercedes-Benz sous-traitera à Ineos la production des véhicules Smart EQ Fortwo et de certains composants Mercedes-Benz sur le site de Hambach. Cet engagement associé aux prévisions d’Ineos pour le Grenadier se traduit par 1 300 emplois environ préservés à Hambach, y compris chez les sous-traitants installés sur place » peut-on lire dans le document transmis par le néo-constructeur.

Inauguré en 1997 pour accueillir la production de la Smart - un projet jadis porté par Swatch et Daimler -, l’usine automobile d’Hambach (Moselle) est un site unique en son genre. Communément appelé "Smartville" et occupant une superficie de 68 hectares, cet outil industriel accueille en son sein les partenaires et sous-traitants de la marque. Alors qu’un nouveau véhicule badgé Mercedes aurait du y être industrialisé, Daimler (la maison-mère de Smart et Mercedes-Benz, ndlr) a récemment fait machine arrière en annonçant, d’une part, la délocalisation de la production de la prochaine Smart en Chine [elle sera produite par Geely], et d’autre part en renonçant à confier la production du nouveau modèle à l’étoile pourtant annoncé.

en Chine de la production de la future génération de Smart et d’autre part en annonçant la fermeture de l’usine à l’horizon 2021.

Mots clefs associés à cet article : Smart, Daimler, Ineos

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER